"Certains comportements écocides sont liés au patriarcat"

Pour l’écoféminisme, l’oppression des femmes et la destruction de la planète résultent d’un même patriarcat. Jeanne Burgart Goutal étudie ce mouvement "disparate et fantasque" dans un livre.

placeholder
Jeanne Burgart Goutal, professeur de philosophie, est l’auteure du livre Être écoféministe - Théories et pratiques (éditions l’Échappée) et lauréate du prix du...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet