La France déploie un dispositif renforcé contre les feux de forêt

Des moyens de lutte sont désormais aussi déployés dans le nord du pays.

placeholder
© MAXPPP
AFP

Face à des "incendies qui s’intensifient avec le changement climatique et touchent de plus en plus de régions", le gouvernement français a annoncé vendredi déployer pour l’été un dispositif d’intervention renforcé sur l’ensemble du territoire et appelé la population à redoubler de vigilance.

Présenté par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili lors d’une visite dans le Var, le dispositif national de lutte contre les feux de forêt sera localisé dans la zone sud, la plus touchée par ces sinistres. Mais les équipes ont vocation à intervenir dans tout le pays, notamment dans le massif landais, jugé vulnérable, et jusque dans le centre et le nord, de plus en plus touchés par les incendies estivaux, souligne le gouvernement.

La Sécurité civile a en conséquence renforcé le dispositif de lutte contre les incendies dans la moitié nord en installant trois nouveaux pélicandromes - des aérodromes où les appareils de lutte contre les incendies peuvent se poser et se charger en eau notamment - à Méaulte (Somme), Châteauroux et Angers, a précisé le commandant Alexandre Jouassard.

Au total, 19 avions et hélicoptères bombardiers d’eau, trois avions de reconnaissance et jusqu’à 2 500 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs seront mobilisés chaque jour pour lutter contre ces incendies, a précisé le porte-parole de la Sécurité civile, le commandant Jouassard.

"L’objectif est d’avoir une première intervention dix minutes après chaque départ de feu", a-t-il expliqué à la presse.

Depuis 2010 notamment, le changement climatique provoque régulièrement des épisodes de canicule prolongés qui font grimper le risque d’incendie dans toutes les régions. Même si cet été ne semble a priori pas porteur de "risques majeurs", "nous restons vigilants", a relevé le porte-parole de la Sécurité civile.

En France, les deux derniers étés avaient connu des niveaux élevés de surfaces brûlées : 17 400 hectares en 2020 (dont 11 400 de forêt), après 23 500 hectares en 2019. Cela reste toutefois largement en dessous des années de canicule et d’incendies historiques (73 000 hectares en 2003, plus de 80 000 en 1976). 

Sur le même sujet