La Commission propose un Fonds social pour le climat : sans solidarité ni équité, "la résistance sera massive"

L’épisode des "gilets jaunes" français est dans tous les esprits. La crainte est très présente à Bruxelles et dans les capitales des Vingt-sept que le coût, inévitable, de la transition verte n’entraîne un mouvement de révolte sociale qui gagnerait toute l’Union et torpillerait les objectifs fixés, faute d’adhésion.

placeholder
© AFP

Ainsi, la proposition de la Commission de créer un marché carbone pour le logement et le transport routier est fraîchement accueillie par une majorité d’États membres et une partie du Parlement européen, qui affirment que cela va alourdir la facture énergétique des ménages moins favorisés - plus de 30 millions d’Européens sont déjà en situation de pauvreté énergétique - et des plus petites entreprises.

Un fonds social pour le climat

La question d’une répartition équitable de l’effort entre États membres mais également au sein des sociétés est essentielle, reconnaît le vice-président de la Commission en charge du Pacte vert, Frans Timmermans. "Si nous ne parvenons pas à apporter la preuve [que nous pouvons opérer cette transition avec équité], alors la résistance sera massive", admet le Néerlandais.

C’est pour cette raison que le paquet de la Commission comprend la proposition de créer un Fonds social pour le climat. Celui-ci allouerait des moyens aux États membres afin de lutter contre la précarité énergétique en aidant directement les personnes et les ménages qui en ont besoin à payer leurs factures, à financer leurs investissements dans la rénovation, de nouveaux systèmes de chauffage et la mobilité moins polluante.

Ce Fonds serait financé par le budget européen grâce à un montant équivalant à 25 % des recettes escomptées générées par le nouveau système d’échange de quotas d’émission applicable au carburant pour le transport routier et les bâtiments. Selon les calculs de la Commission, 72,2 milliards d’euros seraient à répartir entre les Vingt-sept, moyennant une modification ciblée du cadre financier pluriannuel. Elle suggère que les Vingt-sept alimentent eux aussi le Fonds d’un montant équivalent pour mobiliser près de 145 milliards pour la transition solidaire.

Sur le même sujet