Jean-Bernard Despatures, vigneron au Domaine du Chenoy : "Nous avons des terroirs en Belgique qui n'ont rien à envier aux terroirs historiques"

"Il faut qu’on parle" nous emmène au domaine du Chenoy. Un vignoble wallon de 11 cépages différents à même pas 10 kilomètres de la capitale wallonne, Namur.

placeholder
© IPM
La Rédaction

Le vin wallon est-il rentable ? C'est le sujet de l'émission "Il faut qu'on parle" ce lundi. Pour évoquer cela, Jean-Bernard Despatures, propriétaire d'un vignoble à Chenoy avec 11 cépages différents, nous en dit plus sur la hype du vin en Belgique. "Beaucoup de gens commencent à s'installer et nos vins sont toujours bien accueillis par les consommateurs qui savent très bien qu'il y a du vin de qualité en Belgique maintenant."

Ce qui fait actuellement la richesse du vin en Belgique, c'est qu'il y a deux façons de le créer dans notre pays. "Il y a ceux qui se disent qu'ils sont un peu plus au nord et qui s'inspirent de ce qui se fait dans certaines régions françaises avec le champagne par exemple. Puis il y a d'autres écoles, dont le domaine du Chenoy a été pionnier, et qui est de se dire que si on recrée une vigne en Belgique qui a existé à l'époque, faisons le vin de manière plus originale avec des cépages différents et des assemblages différents."

Installé depuis 20 ans au Domaine du Chenoy, Jean-Bernard Despatures a mis en place un véritable patrimoine qui rapporte financièrement. "Le domaine est rentable mais ça ne tombe pas du ciel. Pour cela il faut de l'expérience, un lieu, un terroir,... Il y a beaucoup de conditions."

La terre wallonne devient-elle une terre vinicole pour autant vu le nombre de vignobles qui ne font que s'installer en ce moment ? "Clairement", explique Jean-Bernard Despatures. "Nous avons des terroirs en Belgique qui n'ont rien à envier aux terroirs historiques. Il faut juste bien choisir son endroit et savoir ce qu'on veut en faire.Un terroir c'est une vigne, un homme et un savoir-faire. Il faut que le mix soit bon."

La terre namuroise, et celle du Chenoy plus particulièrement, répond à tous ces critères. "Notre exposition est parfaite car nous sommes plein sud tout d'abord. On n’est en même temps ni trop froid comme dans les Ardennes à cause de l'altitude et certaines terres qui sont moins propices à la vigne plus au nord et nous avons un sous-sol qui est à la fois argileux et caillouteux."

Au niveau du climat aussi, la Belgique a ce qu'il faut pour mettre en place des vignes. "Le climat que nous connaissons en Belgique est parfaitement propice aux vignes. Il faut juste bien choisir sa méthode de cépage et faire le vin qui le permet. On ne fera jamais en Belgique un vin à 15 ou 16 degrés d'alcool qui sont des vins méditerranéens."


Sur le même sujet