Climat: Shell en appel du jugement le condamnant à réduire davantage ses émissions de CO2

Le géant pétrolier Shell a décidé de faire appel du jugement rendu fin mai aux Pays-Bas le condamnant à réduire de manière drastique ses émissions de CO2 de 45% d'ici fin 2030.

placeholder
© Shutterstock
ANP

Cette affaire retentissante avait été lancée par un collectif d'ONG environnementales et avait été soutenue par quelque 17.000 citoyens, qui se sont constitués partie civile. Aux côtés de six autres ONG, dont Greenpeace et ActionAid aux Pays-Bas, Milieudefensie accusait Shell de ne pas en faire assez pour s'aligner sur l'Accord de Paris et dénonçait une "destruction du climat" de la part de Shell, l'une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

La société assurait, de son côté, prendre déjà des mesures sérieuses qui soutiennent la transition énergétique. Shell estime par ailleurs que ce processus relève d'une prise de décision politique et qu'il n'y a pas de base légale pour les revendications des ONG.

Le tribunal de La Haye avait finalement statué, il y a près de deux mois, que la compagnie pétrolière et gazière était obligée de réduire de manière drastique les émissions de CO2 qu'elle provoque. D'ici 2030, ces émissions doivent être réduites de 45% par rapport à 2019.

Shell dit vouloir "relever le défi" et veut être une entreprise énergétique avec "zéro émission nette" au plus tard en 2050. Cependant, l'entreprise considère qu'une décision de justice contre une entreprise est "inefficace", soutient son CEO Ben van Beurden. "Nous avons besoin de politiques claires et ambitieuses qui entraînent des changements fondamentaux dans le système énergétique", dit-il. "Le changement climatique est un défi qui nécessite une action à la fois urgente et globale ; une action qui favorise la coopération et encourage la coordination entre toutes les parties."