Naissance de deux lynx boréal, une première dans les Vosges depuis le XVIIe siècle

Deux chatons lynx boréal, une espèce menacée, sont nés au printemps dans le massif des Vosges du nord, une première depuis la disparition du félin de la région au XVIIe siècle, a annoncé vendredi l'Office français de la biodiversité (OFB).

Naissance de deux lynx boréal, une première dans les Vosges depuis le XVIIe siècle
© REPORTERS

La mère, Lycka, une femelle âgée de 10 ans, avait été relâchée en mars 2020 dans le massif frontalier du Palatinat en Allemagne dans le cadre d'un programme européen de réintroduction, a précisé dans un communiqué l'OFB, qui suit les mouvements de l'animal grâce à un collier GPS.

Née en Suisse, Lycka a vécu dans le canton de Neuchâtel avant d'être transférée le 20 mars 2020 dans la forêt du Palatinat. Elle est arrivée fin mars 2020 sur le territoire français, selon les relevés des équipes d'observation française et allemande.

"C'est la coopération internationale en faveur de la biodiversité qui porte ses fruits", a salué l'OFB, qui souligne que la naissance de cette première portée depuis le retour du lynx dans les Vosges représente "une nouvelle porteuse d'espoir pour l'espèce", même si son statut de conservation demeure "très précaire".

Reconnaissable à son pelage beige et à ses grandes oreilles pointues, le lynx boréal est le seul grand félin sauvage présent en France, et est classé comme espèce "en danger" sur la "liste rouge" nationale des espèces menacées publiée par l'Union mondiale pour la nature (UICN).

Les deux tiers de la population de lynx en France, qui s'élève à 150 individus environ, sont situés dans le massif du Jura. L'animal est également présent dans l'est, dans les Alpes et, de manière sporadique, dans le massif des Vosges.

Le lynx avait disparu du pays au début du XXe siècle, avant d'être réintroduit dans l'est de la France dans les années 80 et 90.

Les services de l'État préparent depuis 2019 un Plan national d'actions qui a pour objectif de "rétablir la population française de lynx boréal dans un état de conservation favorable" et "la lutte contre les destructions illégales est une de ses priorités", selon la Direction de l'environnement.