La Wallonie va aider le secteur agricole à planter des arbres et des haies pour contrer les inondations

Avec l’aide la SPGE et de Natagriwal, la Wallonie va aider les agriculteurs à protéger les bords des rivières.

La Wallonie va aider le secteur agricole à planter des arbres et des haies pour contrer les inondations
©Shutterstock

En débutant cette législature, le gouvernement wallon (PS-MR-Écolo) annonçait fièrement que durant cette législature, il avait l'ambition de planter ou de faire planter 4 000 km de haies et/ou un million d'arbres. L'opération Yes We Plant a ainsi été lancée et un compteur a été mis en place sur le site Internet qui lui est dédié. Il permet à chaque acteur (particulier, entreprise ou pouvoir public) d'y inscrire les plantations réalisées. À ce jour, on enregistre ainsi quelque 333,64 km de haies plantées et 189 030 arbres.

Les inondations de la mi-juillet ont poussé la ministre wallonne de l'Environnement et de la nature, Céline Tellier (Écolo), à lancer de nouvelles aides aux plantations, à destination du secteur agricole cette fois. "Planter des haies ou des arbres a de nombreux avantages pour les agriculteurs, comme limiter les coulées de boues en cas de fortes pluies et protéger les sols en cas de sécheresse également", explique-t-elle.

Des nouvelles aides seront ainsi octroyées aux agriculteurs pour la plantation d'arbres et de haies "dans des zones définies comme prioritaires pour le secteur de l'eau et sur les bandes tampons végétalisées de six mètres installées en zone de culture le long des rivières et cours d'eau", poursuit la ministre. Il leur suffit de contacter Natagriwal - association qui accompagne les forestiers, agriculteurs et propriétaires. Aucune formalité administrative n'est nécessaire et Natagriwal procédera aux plantations qui seront financées par la SPGE (Société publique de gestion de l'eau).

Des contrats de captage

Pour les agriculteurs et propriétaires qui possèdent des terres autour des zones de captage d'eau potable, des contrats de captage seront proposés par la SPGE via Natagriwal afin de renforcer les mesures de protection de l'eau, "en favorisant la diversité", explique encore Céline Tellier.

Enfin, à côté du compteur de plantations, la ministre va aussi lancer un compteur de "Promesses de plantation". De cette façon, elle espère dépasser dans un délai très court les 1 000 kilomètres de plantations effectuées ou planifiées (en y insérant, par exemple, ceux qui introduisent leurs demandes d'aides financières pour des plantations). Ce compteur sera en ligne ce week-end.

Précisons encore que planter des arbres et des haies en masse n’est possible que si les pépinières sont en mesure de suivre la demande. C’est pourquoi des solutions pour produire des plants sont en cours de développement avec le soutien du cabinet de l’Environnement.

Sur le même sujet