La Chine fait un geste très attendu pour le climat

Pékin va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger.

G.T. (avec Belga)
La Chine fait un geste très attendu pour le climat
©ABACAPRESS

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger, a déclaré mardi le président chinois, Xi Jinping, à la tribune des Nations unies, joignant sa voix à une série d’annonces sur la lutte contre le changement climatique à quelques semaines de la Cop 26. Cette annonce n’est cependant pas assortie d’un calendrier précis.

Il s'agit d'un "tournant historique pour s'éloigner de l'énergie fossile la plus sale du monde", a réagi Helen Mountford, du World Resources Institute, rappelant que sur "la dernière décennie" la Chine a investi "des milliards de dollars" dans des centrales à charbon dans d'autres pays. C'est par exemple le cas en Indonésie, au Vietnam ou au Bangladesh, dans le cadre des "nouvelles routes de la soie" - un gigantesque programme d'infrastructures lancé par Xi Jinping. Mais, si l'abandon progressif du financement du charbon à l'étranger est très important, "cela ne dispense pas la Chine de prendre des mesures ambitieuses au sein de ses frontières", a souligné Mme Mountford.

Des dollars américains

Le président américain, Joe Biden, a lui annoncé que les États-Unis allaient "doubler" leur aide aux pays en développement pour faire face à la crise climatique, soit un engagement d'environ 11 milliards de dollars par an, selon les experts. Cette contribution doit permettre "d'atteindre le but de mobiliser 100 milliards de dollars par an", a-t-il affirmé, alors que cette promesse faite par les pays développés lors du sommet de Copenhague en 2009 n'est toujours pas en passe d'être tenue.

De son côté, Alexander De Croo s’est engagé à faire passer la contribution belge de 70 à 100 millions d’euros cette année, confirmant que cet engagement était destiné à augmenter dans les années qui viennent.