Avant la COP26, le prince William remet son prix Earthshot pour le climat

A l'approche de la COP26 et au moment où la famille royale britannique fait entendre sa voix sur la question, le prince William remet dimanche soir la première édition du prix Earthshot, créé pour récompenser des solutions à la crise climatique.

Les lauréats dans chacune des cinq catégories (protéger et restaurer la nature, assainir l'air, raviver les océans, bâtir un monde sans déchets et restaurer le climat) recevront chacun un million de livres sterling (1,17 million d'euros) pour les aider à développer leurs projets. Ils seront désignés lors d'une cérémonie retransmise à la télévision à partir de 19H00 GMT.

"On ne peut pas avoir encore de beaux discours, de belles paroles et pas assez d'action", a déclaré cette semaine le prince William à la BBC.

"J'espère que le prix encouragera beaucoup de gens en position de responsabilité à aller plus loin" et "commencer effectivement à tenir leurs promesses", a ajouté le petit-fils de la reine Elizabeth II.

Dans une courte vidéo qui sera diffusée lors de la cérémonie, le prince William appellera à "s'unir pour réparer la planète", a indiqué le Palais de Kensington. Il soulignera que les "actions que nous choisirons ou non de prendre les dix prochaines années détermineront le sort de la planète pour les mille années suivantes".

Parmi les 15 projets finalistes figurent une ferme aux Bahamas élevant des coraux résistant au réchauffement climatique, une planche à repasser mobile et alimentée à l'énergie solaire inventée par une adolescente indienne, une start-up japonaise active dans le traitement des eaux usées ou encore un projet au Nigeria visant à fournir une électricité propre et accessible.

Doté au total de 50 millions de livres sur dix ans (plus de 64 millions d'euros), le prix Earthshot, lancé en 2020, se veut "le prix environnemental mondial le plus prestigieux de l'histoire", inspiré par le programme lunaire du président américain John F. Kennedy, qui avait contribué à l'avancement technologique de l'humanité.

La reine agacée

Il ambitionne de récompenser tant des personnes (militants, scientifiques, économistes, etc.) que des entreprises, organisations, gouvernements, villes voire pays proposant des "solutions viables" à la crise climatique, permettant d'améliorer les "conditions de vie dans le monde, en particulier pour les communautés les plus exposées au changement climatique".

Fustigeant le tourisme spatial, le prince William a appelé cette semaine à se concentrer sur la Terre. "Certains des plus grands cerveaux et esprits de ce monde doivent essayer avant tout de réparer cette planète, pas essayer de trouver le prochain lieu où aller vivre", a-t-il déclaré.

Avant la cérémonie de remise des prix Earthshot, le prince Charles, sensibilisé de longue date à la cause environnementale s'est dit "très fier" de son fils "pour son engagement croissant envers l'environnement et la grande ambition du prix Earthshot" qui aidera "à trouver des solutions innovantes".

La famille royale semble parler d'une même voix pour pousser à agir face à l'urgence climatique.

Lors de l'ouverture de la nouvelle session du Parlement gallois, la reine Elizabeth II a exprimé lors d'un aparté son irritation au sujet des dirigeants mondiaux qui "parlent" du changement climatique, mais "n'agissent pas".

Son micro étant resté allumé, la souveraine de 95 ans a été entendue sortir de son habituelle réserve lors d'une discussion avec la présidente du Parlement Elin Jones: "Extraordinaire, n'est-ce pas ? J'ai entendu parler de la COP... Je ne sais toujours pas qui vient. Aucune idée".

"Nous ne connaissons que les personnes qui ne viennent pas", a dit la reine, "c'est vraiment irritant quand ils parlent, mais qu'ils n'agissent pas".


Sur le même sujet