Climat : les parcs éoliens en mer permettraient d'atteindre la neutralité climatique en 2050

Les parcs éoliens en mer pourraient permettre d'atteindre la neutralité climatique et d'ainsi rester en dessous d'un réchauffement climatique de 1,5°C en 2050.

Climat : les parcs éoliens en mer permettraient d'atteindre la neutralité climatique en 2050
©Christophe Bortels

C'est ce qui ressort lundi des conclusions d'une étude menée par le Bureau fédéral du Plan. Cette étude a été réalisée après que la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten a conclu avec le Danemark un accord de coopération sur les infrastructures énergétiques offshore. C'est ainsi qu'a été décidé de mener une étude sur le développement de l'énergie éolienne offshore connectée au territoire belge.

Pour ce faire, les chercheurs ont imaginé deux scénarios: l'installation d'un parc éolien en eau danoise ou l'installation d'un parc dans les eaux danoises et dans les eaux territoriales néerlandaises. Dans le premier cas, une capacité globale de 3 Gigawatts (GW) pourra être assurée, tandis que le deuxième scénario évalue sa capacité totale à 15 GW.

Climat : les parcs éoliens en mer permettraient d'atteindre la neutralité climatique en 2050
©Jean-Luc Flémal

"Bien évidemment, cela ne suffira pas à répondre à la demande totale d'électricité", écrivent les chercheurs. "Mais pour absorber les grandes quantités d'énergies renouvelables variables, d'autres leviers de flexibilité doivent être incorporés". Dans les deux scénarios imaginés, les chercheurs affirment que le territoire belge pourrait bénéficier d'une capacité d'électrolyse de 3,7 GW. Cette dernière permettrait alors de répondre en grande partie à la demande d'hydrogène, élément considéré comme essentiel par les chercheurs dans le fonctionnement des futures centrales thermiques.

La conclusion des chercheurs est donc claire: "il existe plusieurs voies pour parvenir à la neutralité climatique, tout en préservant la sécurité de l'approvisionnement électrique et en limitant les coûts de production", précise le rapport. "Toutefois, quel que soit le scénario envisagé, des capitaux importants doivent être mobilisés pour les infrastructures énergétiques". Dans cette course à l'investissement, les chercheurs soulignent la nécessité de créer un "cadre réglementaire et politique stable".