Pourquoi prendre le pouls des arbres n'a jamais été aussi utile

À Vielsalm, la tour de mesure d’échanges gazeux atmosphère-forêt fête ses 25 ans. En Europe, 150 stations de ce type évaluent la séquestration du CO2.

Pourquoi prendre le pouls des arbres n'a jamais été aussi utile
©D.R.
Elle culmine à 50 mètres de hauteur et fête ce mercredi ses 25 ans, ce qui en fait l’une des plus anciennes d’Europe. La tour à flux de Vielsalm, forte de ses 70 capteurs installés sur toute sa longueur, permet de mesurer les échanges de CO2 et de vapeur d’eau entre l’atmosphère et l’écosystème forestier...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité