Environ 500 personnes marchent pour le climat à Bruxelles

Environ 500 personnes, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles au départ de la manifestation, se sont rassemblées dimanche à compter de 12h00, devant la gare centrale de Bruxelles, à l'occasion de la marche pour le climat organisée par le mouvement Rise For Climate Belgium en marge de l'ouverture de la conférence sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow.

Environ 500 personnes marchent pour le climat à Bruxelles
©BELGA

Elle vise à encourager les États qui y prennent part à adopter des mesures fortes. Les organisateurs estiment que la fréquentation a augmenté jusqu'à un millier de personnes au cours de l'événement.

Les manifestants se sont mis en mouvement vers 13h00, derrière une large banderole sur laquelle étaient écrits "mobilisation citoyenne" et "Rise for Climate". Ils ont rejoint la place du Luxembourg, devant le parlement européen, en passant par le boulevard de l'Impératrice, la place de la colonne du congrès, la rue du Congrès puis le boulevard du Régent et la rue Montoyer.

Des slogans bien connus du public des mobilisations pour le climat - comme "On est plus chaud que le climat" et "Qu'est-ce qu'on veut ? La justice climatique. Quand est-ce qu'on le veut ? Maintenant" - ont été scandés sur le trajet. Le nouveau slogan "Et un, et deux, et trois degrés, c'est un crime contre l'humanité", entonné en tête de cortège s'est ajouté au répertoire. Une fanfare aux accents brésiliens rythmait les pas.

Des personnes venues de Pepinster ont participé à la marche, rappelant ainsi les difficultés toujours sensibles trois mois après les inondations.

Le cortège était coloré de messages divers appelant à protéger la forêt amazonienne, à changer le système plutôt que le climat, ou encore à faire adopter une loi Climat européenne plus ambitieuse. Ce dernier point fait l'objet d'une pétition de Rise for Climate Belgium qui a rassemblé plus de 30.000 signatures.

Environ 500 personnes marchent pour le climat à Bruxelles
©Belga

Les députés européens Jutta Paulus (Verts/Alliance libre européenne) et Michal Wiezik (Parti populaire européen) ont expliqué au public la position officielle du parlement européen, plaidant pour une relance verte, à travers deux petites vidéos qui ont été projetées sur un grand écran.

"On voudrait obtenir le respect des Accords de Paris, car une majorité d'États ne s'y tiennent pas", défend Kim Lê Quang, co-fondateur du mouvement Rise for Climate Belgium. "La question de l'eau nous préoccupe aussi beaucoup. Sachant qu'avec le réchauffement vient la sécheresse, on veut que l'eau potable disponible soit partagée et protégée de toute privatisation. Avec cette marche au premier jour de la COP26, on veut aussi inciter les institutions européennes à concrétiser le Green deal, dont les objectifs sont fixés mais les moyens restent encore à nos yeux trop faibles. On demande une taxe sur les transactions financières".

Sur la scène implantée sur la place du Luxembourg, l'échevine ixelloise du Climat Audrey Lhoest (Ecolo) et le conseiller communal Ecolo Bertrand Wert ont exprimé le soutien de la commune et ont lancé l'après-midi de concerts, prévu jusqu'à 18h00. Ils ont cédé le micro aux artistes Saule, Springclean, Helora Rose, Livio Hans, Doowy, Konoba, Getch, EJ Eyre, Laura Crauwe and him, Ben'do, Jean-Luc Fonck, Tom White Shoes et Charlotte.

Un "Village Climatinspirant" composé d'une dizaine d'intervenants a été installé pour présenter des initiatives positives pour l'environnement aux manifestants et passants. Il visait par exemple à faire découvrir la Zinne, une nouvelle monnaie locale, ou encore la banque coopérative belge New B, qui s'est donné pour mission de mettre l'argent au service de projets respectueux de la planète. Des stands étaient aussi tenus par des fermes éducatives et l'ONG Greenpeace.

Sur le même sujet