COP26 : Les trois objectifs clés pour sauver le climat

Les objectifs à atteindre afin de sauver le climat.

1,5 °C, le seuil de réchauffement à ne pas dépasser

En 2015, les pays signataires de l’accord de Paris se sont engagés à contenir “l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et en poursuivant l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C” au cours de ce siècle.

Depuis lors, à la lumière des dernières recommandations des scientifiques et face à la multiplication d’événements climatiques aux conséquences de plus en plus catastrophiques, un nombre croissant d’États se rallient au plafond de 1,5 °C, dans les discours du moins.

Selon le Giec, la planète a déjà gagné environ 1,2 °C et le seuil de 1,5 °C pourrait être atteint dès 2030. Dans cette course contre la montre, chaque dixième de degré compte pour atténuer la durée, la sévérité et la récurrence des événements extrêmes, insistent les experts du climat

45 %, la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre nécessaire d'ici à 2030

Pour garder une chance raisonnable de ne pas dépasser 1,5 °C de réchauffement, il est nécessaire de diminuer les émissions mondiales de gaz à effet de serre d'au moins 45 % en 2030 par rapport aux émissions de 2010 et d'atteindre zéro émission nette en 2050, a détaillé le Giec. Un effort qui incombe plus particulièrement aux pays industrialisés.

Or, en l’état actuel des engagements annoncés dans le cadre de la Cop 26, le monde se trouve sur une trajectoire qui verra les émissions augmenter de 16 % d’ici à la fin de cette décennie, ce qui rendrait de facto l’objectif de neutralité carbone inaccessible dans le délai imparti.

25 gigatonnes de gaz à effet de serre par an en 2030

Afin de limiter la poussée du thermomètre à 1,5 °C, l'humanité peut encore émettre au maximum dans l'atmosphère un "budget carbone" estimé à entre 400 et 500 milliards de tonnes de CO2, selon les dernières évaluations du Giec. Pour se placer sur une trajectoire permettant d'atteindre "zéro émission nette" en 2050, les émissions mondiales de CO2 devraient donc tomber à un niveau de 25 milliards de tonnes par an d'ici à 2030, avant de poursuivre leur déclin.

On en est encore très loin puisque, en 2020, quelque 59,1 gigatonnes de gaz à effet de serre ont été rejetées dans l’atmosphère et que l’Onu s’attend à un bilan similaire cette année.

Sur le même sujet