Erdogan renonce à participer à la COP26 pour raison de "sécurité"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, initialement attendu lundi à Glasgow (Royaume-Uni) pour la conférence climat de l'ONU (COP26), est rentré en Turquie dans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu.

Erdogan renonce à participer à la COP26 pour raison de "sécurité"
©AFP
AFP

M. Erdogan, qui a participé samedi et dimanche au sommet du G20 à Rome, a atterri à l'aéroport Atatürk d'Istanbul à 00H20 (21H20 GMT), selon Anadolu. Le président turc a ensuite annoncé qu'il ne participerait pas à la conférence climat de l'ONU (COP26), invoquant des motifs de "sécurité", a rapporté lundi l'agence de presse étatique Anadolu.

"Nous avons renoncé à nous rendre à Glasgow quand nos demandes n'ont pas été satisfaites. Il n'en allait pas seulement de notre sécurité, mais aussi de la réputation de notre pays", a déclaré le président turc à des journalistes, à bord de l'avion présidentiel lors de son retour du G20 à Rome.

"Nous avions des normes quant au protocole de sécurité (...). Cependant, nous avons été informés au dernier moment que celles-ci ne pouvaient pas être satisfaites", a détaillé M. Erdogan, selon des propos rapportés par la chaîne turque NTV.

ISelon plusieurs médias, dont le site Middle East Eye, le président turc a renoncé à participer à la COP26 en raison de restrictions sur la taille de la délégation turque et le nombre de véhicules officiels.

M. Erdogan - dont le pays est le dernier en date à avoir ratifié l'Accord de Paris sur le climat - avait initialement prévu de s'entretenir avec le président américain Joe Biden.

Mais les deux chefs d'Etat se sont rencontrés dimanche lors du G20 à Rome, se promettant de mieux coopérer pour améliorer des relations particulièrement tendues, selon Ankara et la Maison Blanche.

Le président turc s'est également entretenu à huis clos dimanche avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

L'entourage d'Emine Erdogan, l'épouse du président turc, a fait savoir lundi à l'AFP que les relations entre la Première dame turque et Brigitte Macron étaient au beau fixe, en dépit des tensions régulières entre leurs époux.

La Première dame française et Mme Erdogan ont échangé à plusieurs reprises au cours du week-end, d'après l'entourage de la seconde.

Selon des photos communiquées par la présidence turque, Brigitte Macron a également arboré à Rome, en présence de Mme Erdogan, un masque noir orné d'une fleur brodée - cadeau que lui avait offert la Première dame turque -, un geste interprété positivement par Ankara.

Sur le même sujet