Cop 26 : "Ce n’est pas aux jeunes de porter la charge mentale de l’action à mener" sur le climat

La chercheuse Valérie Masson-Delmotte, qui a participé au dernier rapport du Giec, espère que la conférence sur le climat de Glasgow permettra une coordination internationale pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et appelle à construire un dialogue entre générations sur la question climatique.

Aurore Coulaud (c) Libération
Valérie Masson-Delmotte est physicienne et chercheuse en sciences du climat. Elle a notamment participé au dernier rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Alors que s’est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet