"Vital pour l’avenir de nos sociétés", "Clap de fin décevant" : la COP26 vue par la Belgique

Réactions en Belgique sur le dénouement de la COP26.

"Vital pour l’avenir de nos sociétés", "Clap de fin décevant" : la COP26 vue par la Belgique
©BELGA
La Rédaction avec belga

Réagissant par voie de communiqué au dénouement de la Cop 26, la ministre fédérale du Climat, Zakia Khattabi (Écolo), veut désormais regarder vers l'avenir : "Il y a beaucoup à dire sur l'accord. Des déceptions, mais également de notables motifs de satisfaction. À nous désormais de tirer le meilleur parti des différents éléments de l'accord." La ministre dit notamment sa satisfaction de voir l'état de la science et le dernier rapport du Giec cités comme références et de voir confirmé et bétonné l'objectif de 1,5 °C inscrit dans l'accord de Paris. "Maintenir l'augmentation des températures sous la barre du 1,5 ° était vital pour l'avenir de nos sociétés. Pour y parvenir, les États sont appelés à renforcer leurs objectifs pour 2030, et chaque année une réunion ministérielle se penchera sur l'état des avancées."

Sur le financement international, l'accueil est plus mitigé : "Les pays et communautés qui payent le plus lourd tribut au dérèglement climatique sont souvent celles et ceux qui en portent le moins la responsabilité. Les pays en développement nous ont appelés […] à d'ambitieux engagements politiques et financiers en matière d'adaptation et de pertes et dommages. Le programme de travail et le dialogue mis en place ne sont que les premiers jalons en vue d'une solidarité renforcée", analyse la ministre.

Relevant "quelques points de satisfaction particuliers - la référence à la transition juste ; la reconnaissance de l'importance de l'intégrité de tous les écosystèmes (dont les forêts et les océans) ; la nécessaire protection de la biodiversité […] -", Zakia Khattabi conclut : "Cet accord est imparfait. Il s'agit d'un compromis entre 197 États. Mais il contient les fondations de politiques plus ambitieuses. Il appartient désormais à toutes les Régions et à tous les États d'assumer leurs responsabilités", ajoute-t-elle.

Du côté du WWF, le jugement sur la Cop 26 est également très partagé : "Le clap de fin est décevant mais il laisse une étroite fenêtre pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °. Nous avançons toutefois dans la bonne direction", estime l'organisation dédiée à la défense de l'environnement. "La Cop 26 s'est achevée avec des décisions faibles dans plusieurs domaines importants, notamment l'adaptation au changement climatique, les pertes et dommages qu'il engendre et le financement climatique. Il existe toutefois quelques points importants dans le texte qui permettent aux pays d'augmenter leur ambition climatique à court terme et de mettre en œuvre des politiques climatiques contraignantes", cite le WWF.

Invité sur RTL TVI, l'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique, Peter Timmermans, s'est montré, lui, très critique sur l'attitude de la Belgique à la Cop 26 : "Je suis furieux et étonné de ne pas voir qu'on a pu présenter une approche globale, cohérente, à Glasgow", a-t-il regretté. "[…] C'était une occasion unique de présenter un plan global. Mon appel, aujourd'hui, c'est que les patrons des gouvernements, le Premier ministre et les ministres-Présidents, doivent prendre en main cela."

Sur le même sujet