Protéger le climat ou prendre l’avion, le difficile dilemme des jeunes

Avion, mode, emploi... Que font les jeunes pour le climat?

Protéger le climat ou prendre l’avion, le difficile dilemme des jeunes
©shutterstock

La banque européenne d'investissements (BEI) a réalisé une grande étude afin d'analyser les comportements de tout un chacun face au réchauffement climatique. En tout, elle a questionné 30.000 personnes, issues de 30 pays différents. "La Libre Etudiant" a choisi de s'intéresser aux conclusions qui mettent en avant les comportements des jeunes.

Prendre l'avion ou pas?

Au total, 63% des jeunes Belges de 15 à 29 ans déclarent tenir compte du changement climatique au moment de choisir leur destination de vacances, contre 60% des Belges tous âges confondus. Néanmoins, 56% des jeunes Belges affirment qu'ils prendront l'avion lors de leurs prochaines vacances d'été en 2022. Et 27% d'entre eux le feront pour se rendre dans une destination lointaine.

Ces chiffres, qui peuvent paraître contradictoires, montrent bien le dilemme auquel sont confrontés les jeunes, tiraillés entre leur désir de partir en vacances en avion et leur engagement pour le climat. Il n'y a d'ailleurs pas qu'eux qui font face à ce problème, qui peut se retrouver dans toutes les catégories d'âge.

Cela peut s'expliquer par le fait que prendre l'avion reste une étape obligée pour rejoindre certaines destinations. Pour d'autres, des alternatives en train (de nuit) existent, mais restent parfois plus coûteuses que l'avion.

Acheter neuf ou d'occasion?

Prendre l'avion occasionnellement n'empêche par ailleurs pas de réduire son empreinte carbone dans d'autres domaines.

Selon l'étude, 57% des Belges de 15 à 29 ans affirment avoir déjà acheté des vêtements de seconde main, ce qui fait d'eux la catégorie d'âge la plus active. Nombre d'entre eux préfèrent par ailleurs acheter des vêtements de seconde main plutôt que des vêtements neufs.

Notons que l'industrie textile est responsable de 10% des émissions de gaz à effet de serre mondiales, contre 3% d'émissions mondiales pour le secteur de l'aviation. Renoncer à un T-shirt aura toutefois, à l'échelle individuelle, moins d'impact que de renoncer à prendre l'avion, étant donné que le nombre d'utilisateurs n'est pas le même pour ces deux secteurs. Quoi qu'il en soit, chaque geste compte !

Opter pour un job "vert"?

Enfin, les jeunes veulent être acteurs du changement dans leur emploi. 56% des jeunes Belges disent prendre en considération le changement climatique dans leur recherche d'emploi. Encore une fois, c'est la catégorie d'âge qui y est la plus sensible. Bon nombre de jeunes rêvent donc de travailler pour une entreprise ayant une démarche écologique affirmée.