Pour la première fois, des microplastiques découverts dans les poumons de personnes vivantes

Il y a moins d'un mois, des microplastiques étaient détectés pour la première fois dans le sang humain, démontrant la capacité de déplacement de ces particules. Cette fois, c'est dans des poumons que la pollution a été constatée.

Photo d'illustration
Photo d'illustration ©Shutterstock

Les microplastiques sont omniprésents : ils polluent désormais aussi bien l'environnement que le corps humain. Après avoir été détectés dans des échantillons de sang humainen mars, cette fois, c'est dans le fond de poumons de personnes vivantes qu'ont été retrouvés des microplastiques.

Des études avaient déjà trouvé par le passé des microplastiques dans des tissus pulmonaires prélevés lors d'autopsies. Mais cette fois, c'est sur des personnes bien vivantes que la découverte a été faite, relate The Guardian. Une équipe de chercheurs anglais a prélevé des échantillons de tissus pulmonaires sur treize patients subissant une intervention chirurgicale. Des microplastiques ont été trouvés chez onze de ces patients.

L'étude a analysé des particules d'une taille allant jusqu'à 0,003 mm et a utilisé la spectroscopie pour identifier le type de plastique. Elle a également utilisé des échantillons de contrôle pour tenir compte du niveau de contamination de fond. Les particules les plus courantes étaient le polypropylène, que l'on retrouve dans les emballages plastiques, ainsi que le PET, utilisé dans les bouteilles plastiques.

"Nous ne nous attendions pas à trouver le plus grand nombre de particules dans les régions inférieures des poumons, ni des particules de la taille de celles que nous avons trouvées", note Laura Sadofsky, docteure à la faculté de médecine de Hull York, au Royaume-Uni, et principale auteure de l'étude."C'est surprenant car les voies respiratoires sont plus petites dans les parties inférieures des poumons et nous nous serions attendus à ce que les particules de ces tailles soient filtrées ou piégées avant d'atteindre cette profondeur", a-t-elle expliqué.

Un impact méconnu sur la santé

"Ces données constituent une avancée importante dans le domaine de la pollution atmosphérique, des microplastiques et de la santé humaine", a ajouté la chercheuse. La découverte des chercheurs pourrait en effet permettre de déterminer les impacts des microplastiques pour la santé en permettant de créer des conditions réalistes pour les expériences en laboratoire. Il était jusqu'ici difficile d'évaluer l'impact de la présence de ces microplastiques sur la santé, même si des chercheurs avaient déjà démontré que les microplastiques endommageaient les cellules humaines en laboratoire.

Sur le même sujet