Un vieil arbre a plus d'effets positifs sur la santé d'une personne que dix jeunes arbres

Un vieil arbre a plus d'effets positifs sur la santé d'une personne que dix jeunes arbres, selon une vaste étude menée par la KU Leuven.

Un vieil arbre a plus d'effets positifs sur la santé d'une personne que dix jeunes arbres
©Shutterstock

L'étude dont les résultats ont été publiés mercredi dans la prestigieuse revue Environmental Health Perspectives a pu établir des liens entre la présence de différents types d'arbres et l'utilisation de médicaments pour les troubles cardiovasculaires et mentaux. La science avait déjà mis en avant les effets positifs sur la respiration, le cœur et les vaisseaux sanguins, le sommeil, etc induits par la nature. Pour la première fois maintenant, une étude détaillée a été réalisée en faisant la distinction entre différents types de plantes allant de l'herbe, aux arbustes en passant par les arbres jeunes et vieux.

L'équipe de scientifiques a recensé 616.379 arbres sur l'ensemble de la Région bruxelloise. La taille des couronnes a été examinée mais aussi le nombre d'arbres sur une certaine surface. Ces données ont ensuite été couplées aux données fournies par les mutuelles sur les ventes de médicaments pour traiter les troubles cardiovasculaires et mentaux en région bruxelloise. L'étude a également pris en compte d'autres facteurs socio-économiques qui affectent la santé d'une personne.

Les résultats ont montré que moins de médicaments étaient utilisés dans les zones où des arbres ayant une couronne plus importante, c'est-à-dire des arbres plus âgés et plus développés, étaient présents. Ce lien diminue toutefois en cas de trop grande proximité entre les arbres.

La préservation d'un vieil arbre grand et développé présente ainsi plus d'avantages que la plantation de dix nouveaux arbres, suggère l'étude.

Sur le même sujet