La SWDE reçoit 250 millions d'euros pour faire face au réchauffement climatique

La Banque européenne d'investissement (BEI) a accordé un prêt de 250 millions à la Société Wallonne Des Eaux (SWDE).

La SWDE reçoit 250 millions d'euros pour faire face au réchauffement climatique
©Shutterstock

Pour l'occasion, le Vice-président de la BEI, Kris Peeters, s'est rendu, vendredi, en personne, dans les locaux de la SWDE à Stembert (Liège). Il s'agit de la quatrième opération financière du genre depuis 2006. Au total, la banque européenne a prêté 725 millions d'euros à la société wallonne. Ce prêt européen record de 250 millions d'euros, présenté comme une sorte d'enveloppe dans laquelle l'entreprise pourra puiser, sera consacré aux projets de modernisation de la SWDE inscrits dans son Programme d'investissement 2022-2026, a-t-elle souligné. Pour les deux partenaires, les accords signés font partie d'une stratégie de développement durable, dans le cadre des objectifs européens et régionaux pour le climat.

Une part des projets d'investissement mis en oeuvre par la SWDE s'inscrit notamment dans un schéma régional d'exploitation des ressources en eau, qui a été lancé en 2011. Au total, ils représentent un montant de 400 millions d'euros investis dans 400 km de conduites de grand transport, 12 stations de pompage, neuf réservoirs, deux stations de traitement et trois châteaux d'eau.

Cette importante somme d'argent permettra par ailleurs à l'entreprise de faire face au réchauffement climatique ainsi qu'à l'évolution de la demande, tout en maintenant le coût de l'eau à un prix abordable pour le consommateur.

L'un des défis du distributeur d'eau pour les prochaines années réside d'ailleurs dans la gestion de l'approvisionnement des régions connaissant des stress hydriques. "Le changement climatique a un impact sur la gestion du réseau", admet Éric Van Sevenant, président du comité de direction de la SWDE. "En cas de sécheresse, les personnes qui utilisent des citernes d'eau se tournent vers notre réseau, ce qui entraîne des pics de consommation jusqu'à 60%".

Pour combattre les phénomènes climatiques, la SWDE envisage ainsi une décentralisation de l'apport de l'eau et compte développer des solutions hybrides reposant notamment sur le principe de récupération de l'eau.

"Ce qui est à l'oeuvre, ici, c'est un véritable partenariat, avec quatre opérations financières de telle ampleur, la SWDE est un partenaire privilégié", s'est réjoui Kris Peeters. "En 16 ans, ce sont 725 millions d'euros qui ont été prêtés par la BEI. Une gestion durable de l'eau et des adaptations apportées aux infrastructures au cours des prochaines années font partie de la solution pour réduire les risques liés au réchauffement climatique. Il s'agit là de priorités partagées par la BEI". Ce nouveau plan s'inscrit par ailleurs à 100% dans la feuille de route de la banque pour le climat, alignée avec l'Accord de Paris.

Les précédents prêts octroyés par la BEI à la SWDE s'élevaient à 125, 150 puis à 200 millions d'euros.

C'est également la BEI qui est intervenue après les inondations de juillet 2011 pour aider financièrement le gouvernement wallon avec un prêt à hauteur de 1,1 milliard pour la reconstruction et le développement de projets résilients.

Sur le même sujet