En pleine canicule, l'Espagne est frappée par plusieurs incendies

Les services de secours combattaient jeudi plusieurs incendies en Espagne, une tâche compliquée par la vague de chaleur inhabituelle à laquelle est confrontée la péninsule ibérique depuis six jours, avec des températures qui dépassent les quarante degrés.

En pleine canicule, l'Espagne est frappée par plusieurs incendies
©AP

L'incendie le plus inquiétant s'est déclarée près de Baldomar, dans la province de Lérida (Catalogne, nord-est), où le feu a déjà détruit 500 hectares de forêt, mais a "le potentiel" pour s'étendre à 20.000 hectares, selon le gouvernement régional catalan.

A ce stade, personne n'a été évacué dans cette région, mais les autorités ont confiné certaines zones d'habitation par mesure de précaution.

A Lérida, des températures allant jusqu'à 41 degrés sont attendues jeudi, selon l'Agence météorologique espagnole (Aemet), qui prévoit également des températures supérieures à 40 degrés à Badajoz (sud-ouest) et Saragosse (nord-est).

En Catalogne, deux autres feux de forêt étaient actifs jeudi matin, à Solsonés (Lérida) et Tierra Alta (province de Tarragone), avec dans les deux cas près de 300 hectares brûlés, d'après le gouvernement catalan.

En pleine canicule, l'Espagne est frappée par plusieurs incendies
©ap

Un autre incendie s'est déclaré dans la Sierra de la Culebra, à Zamora (Castille-et-León, centre).

En Navarre (nord), les pompiers sont parvenus à maîtriser deux autres incendies de forêt dans la nuit, ont indiqué jeudi matin les services de secours régionaux.

Cette vague de chaleur, inhabituelle à ce stade de l'année en Espagne, a entraîné depuis le weekend dernier une explosion des températures dans la totalité du pays, avec des pointes allant jusqu'à 43 degrés. Selon l'Aemet, elle devrait durer jusqu'à samedi.

L'Espagne, qui a connu cette année son mois de mai le plus chaud depuis le début du siècle, selon l'agence météorologique, a déjà traversé quatre épisodes de températures extrêmes sur les dix derniers mois.

La multiplication des vagues de chaleur, notamment en Europe, est une conséquence directe du réchauffement climatique, expliquent les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois l'intensité, la durée et la fréquence de ces phénomènes.