De 42,9°c à 23,6°c à Biarritz en seulement 15 minutes: comment expliquer cette chute brutale des températures?

Un phénomène météorologique étonnant a frappé le Sud-Ouest de la France ce samedi.

De 42,9°c à 23,6°c à Biarritz en seulement 15 minutes: comment expliquer cette chute brutale des températures?
©AP

Une vague de chaleur extrême et précoce a touché une bonne partie de la France ces vendredi et samedi. Plusieurs records de température ont été battus dans l'Hexagone, notamment dans le Sud-Ouest.

Samedi, la station balnéaire de Biarritz a notamment enregistré un pic à 42,9°c, soit 2,3°C de plus que le précédent record datant de 2003. Si ces températures extrêmes sont inquiétantes en regard du réchauffement climatique, un autre phénomène étonnant a également été observé dans cette ville du sud de l'Aquitaine, aux alentours de 17h: en l'espace de quelques minutes seulement, la température a brutalement chuté d'une vingtaine de degrés, passant de près de 43°c à 23,6°c.

"On a perdu plus de 20 degrés en l'espace d'un quart d'heure", s'est étonnée la maire de la ville, Maider Arostéguy.

Cette baisse soudaine des températures s'explique par un vent en provenance de l'Ouest bien connu dans le Pays Basque, la "galerne", également appelé "embatta" ou "brouillarta" par les marins de la côte de Saint-Jean-de-Luz.

"C'est un phénomène caractéristique du sud-est du golfe de Gascogne, qui se déroule dans les zones côtières des monts Cantabriques et du Pays Basque", détaille Météo France, qui précise que l'arrivée de ce vent - signe de la dégradation soudaine des conditions météorologiques - entraîne une "chute brutale de la température et une rapide remontée de l'humidité relative", avec des baisses de température pouvant aller de "12 à 15 degrés", "en quelques minutes".

Ce dimanche, l'épisode caniculaire prendra fin dans l'Hexagone. La vigilance rouge a été levée par Météo-France, et l'arrivée d'orages devrait faire chuter les températures dans tout le pays.