Des activistes ont appelé l'Union européenne à sortir du traité sur la charte de l'énergie

En marge du sommet européen, une quarantaine de jeunes activistes des mouvements Extinction Rebellion et WeMove Europe ont mené une action jeudi matin, de 08h30 à 11h30 au bâtiment abritant le secrétariat de la charte de l'énergie, situé boulevard de la Woluwe à Woluwe-St-Lambert.

Des activistes ont appelé l'Union européenne à sortir du traité sur la charte de l'énergie
©Shutterstock

Ils appellent l'Union européenne et les États membres à se retirer du traité sur la charte de l'énergie (TCE) en raison du fait que cet accord multilatéral international protège les investissements privés dans les énergies fossiles et que cela freine la transition énergétique exigée par l'urgence climatique. Ils ont déployé au-dessus de l'entrée une grande banderole noire portant le message "Arrêtez de protéger les profits des énergies fossiles". Des activistes couverts de faux pétrole se sont couchés au sol pour simuler leurs morts, tandis que d'autres circulaient autour d'eux avec l'injonction "Sauvez la planète" sur leurs t-shirts. Un panneau portait la mention "Scène de crime climatique".

Les activistes n'empêchaient pas les personnes de pénétrer dans le bâtiment, cette action visant simplement à les sensibiliser. Quatre d'entre eux s'étaient attachés à une grille de l'entrée et six autres ont collé leurs mains à la glu sur des tables d'une salle qui devait accueillir une réunion technique sur le traité et les modifications envisagées. Elle a été déplacée dans une autre partie du bâtiment.

"On attend une décision politique demain pour le compromis présenté par l'UE", explique Chloé Mikolajczak, une porte-parole pour l'action. "Cinq jeunes européens âgés de 17 à 31 ans ont porté plainte cette semaine devant la Cour européenne des Droits de l'Homme contre plusieurs États européens signataires du TCE, dont la Belgique. L'Espagne a annoncé qu'elle souhaitait le retrait de l'UE du traité et les Pays-Bas ont fait de même hier. Permettre que des pays puissent se voir réclamer devant des cours d'arbitrage privées des centaines de millions voire des milliards d'euros de dédommagements pour avoir passé des lois nuisibles aux profits attendus des entreprises du gaz et du pétrole, cela empêche évidemment d'avoir des ambitions climatiques élevées. Ce traité d'un autre temps est un dinosaure. La clause d'extinction permet aussi aux investisseurs de poursuivre un État jusqu'à 20 ans après sa sortie du traité et c'est pour cela qu'on a besoin d'un retrait massif des pays signataires maintenant. La modernisation du traité proposée par l'UE est pour nous largement insuffisante et le Japon a déjà indiqué qu'il ne soutiendrait aucun changement majeur, alors que les décisions se prennent par compromis".

Le chef de corps de la police de Montgomery (Etterbeek, Woluwe-St-Lambert et Woluwe-St-Pierre) Michaël Jonniaux a expliqué qu' "un procès-verbal judiciaire dans lequel les auteurs seront tous identifiés va être rédigé et transmis au procureur du roi, mais étant donné que la réunion a pu avoir lieu, il a été décidé, en accord avec le bourgmestre et après concertation avec les manifestants, de ne pas procéder à des arrestations administratives. Une arrestation administrative ne peut être effectuée que le temps nécessaire au rétablissement de l'ordre public".