Climat : qu’en pensent vraiment les jeunes ?

L’UCLouvain a lancé le projet Jeunes et Climat pour cerner la relation des jeunes avec la crise climatique. Objectif : améliorer la communication climatique à leur égard.

Quentin Colette
Climat : qu’en pensent vraiment les jeunes ?
©BELGA

En 2018 et 2019, des milliers de jeunes se réunissaient régulièrement, lors de marches ou de grèves, pour exiger des actions contre le dérèglement climatique. Si la crise sanitaire a tempéré, par la force des choses, leurs ardeurs, l’urgence climatique n’a pas disparu pour autant. Et l’UCLouvain aimerait donc savoir ce que pensent vraiment les jeunes de 15-24 ans du climat.

Ces jeunes « font partie des premières générations à avoir grandi avec l’omniprésence de cette urgence climatique, ce qui les amène à penser qu’ils seront plus directement touchés par l’échec de la lutte contre le changement climatique, indique l’université par communiqué. Néanmoins, il existe une très grande disparité au sein de ces “jeunes”. Ils ne sont pas tous touchés par le changement climatique, et, même lorsqu’ils le sont, ce n’est pas avec la même intensité d’engagement, ils ne subissent pas tous de la même manière les effets de ce réchauffement et ils n’ont pas accès aussi librement aux stratégies qui permettraient de l’atténuer. »

D’où la mise en place d’une vaste étude, Jeunes et Climat, pour mieux comprendre ce que pensent les jeunes par rapport à la crise climatique. « Le projet repose sur une grande enquête pour mieux cerner la relation des 15-24 ans avec la crise climatique : se sentent-ils particulièrement impactés par les changements climatiques ? Que sont-ils prêts à mettre en œuvre pour les contrer ? Comment perçoivent-ils l’information qui circule dans les médias autour de ces questions ? Comment considèrent-ils l’avenir dans ce contexte ? », explique Loup Ducol, assistant de recherche à l’institut Langage & Communication, responsable du projet chapeauté par la sociologue Amélie Anciaux.

1 000 participants au moins espérés

Un questionnaire en ligne, en français et en néerlandais, a été lancé en mai dernier et l’UCLouvain est actuellement à la recherche de participants supplémentaires. « Nous sommes à 600 répondants sur 1 000 pour l’instant. Le questionnaire reste ouvert tout l’été », précise Loup Ducol.

Dans un second temps, des groupes de discussion seront organisés pour « donner pleinement la parole aux jeunes », continue l’université.

Et d’ajouter : « Les scientifiques de l’UCLouvain souhaitent observer dans quelle mesure leurs différences ont un impact sur la façon dont les jeunes imaginent leur avenir. Pour parvenir à un panel le plus large possible, ils donnent la parole à des groupes sociaux habituellement moins représentés dans les relevés statistiques portant sur le changement climatique. »

L’objectif de l’étude est de formuler des recommandations pour améliorer la communication climatique à l’égard des jeunes.

Le lien vers le questionnaire : https ://limesurvey.uclouvain.be/limesurvey319/index.php/999181?lang=fr.