Cinq nouveaux louveteaux dans les Hautes Fagnes

Cinq louveteaux sont nés récemment dans les Fagnes. Ils sont dans la lignée d'Akéla et sa femelle Maxima. Akéla a été repéré dans les Hautes Fagnes pour la première fois en juin 2018 avant d'être rejoint, en 2020 par une femelle nommée Maxima.

Cinq nouveaux louveteaux dans les Hautes Fagnes
©BELGA

La première portée de ces individus qui font partie de la lignée germano-polonaise et proviennent de meutes du Land allemand de Basse-Saxe, remonte à 2021. Quatre louveteaux étaient nés. Ce mercredi, le réseau loup du service public de Wallonie confirme la présence d'une nouvelle portée au sein de la meute de loups des Hautes Fagnes. Des images prises le 19 juillet par des pièges photographiques mettent en évidence l'existence de 5 louveteaux accompagnés de leurs parents, Akéla et Maxima. Le dispositif de suivi par caméras, qui couvre une zone énorme dans les Hautes Fagnes, ne permet de détecter les louveteaux qu'à partir du moment où ils quittent et s'éloignent de la tanière à laquelle ils restent très attachés pendant un mois, indique le SPW.

Il est cependant difficile de déterminer avec précision l'âge des louveteaux qui naissent généralement au mois de mai.

Une fois un couple de loups installé sur un territoire, il donne naissance à une portée par an. Les louveteaux de l'année peuvent présenter un taux de mortalité élevé. Les jeunes de 2021 quitteront progressivement le territoire familial à la recherche d'un partenaire. Un jeune mâle de 2021 a déjà quitté le territoire en mars 2022. La meute actuelle serait donc composée d'environ neuf individus. Mais ce nombre est appelé à fluctuer tout au long de l'année au gré des dispersions et des mortalités, conclut le SPW.