Les fuites des gazoducs Nord Stream ont aussi un impact sur l'environnement

La fuite de Nord Stream 2 pourrait relâcher l’équivalent des émissions CO2 d’Helsinki en un an.

Les fuites des gazoducs Nord Stream ont aussi un impact sur l'environnement
©AP
Comme on parle de marée noire en cas d'accident pétrolier, certains évoquent déjà la "marée blanche" qui sera(it) entraînée par l'attaque sur les pipelines Nord Stream. En effet, même si l'étendue des fuites n'est pas encore connue, ce sont des quantités considérables de méthane qui ont été et seront relâchées dans l'environnement. Or, le CH4 est un puissant gaz à effet de serre (GES). Jusqu'il y a quelques années, le méthane avait été un peu oublié dans la réduction des GES, face au dioxyde de carbone (CO2). En réalité, contributeur majeur au changement climatique, le méthane a un pouvoir de réchauffement sur cent ans environ 30 fois supérieur à celui du CO2 et même de 80 fois sur vingt ans. Dans ce contexte, l'impact des (plus grosses) fuites de méthane liées à l'extraction et la distribution du pétrole et du gaz équivaut à la circulation de 20 millions de véhicules en un an, selon une récente étude.

Pour Nord Stream, la quantité de gaz contenue dans les pipelines n'est connue que pour NS 2 : 300 millions de m3, a indiqué un porte-parole à l'agence Reuters, soit une émission potentielle de 200 000 tonnes de méthane.

La faune et la flore épargnées

Selon le système de conversion du Giec (Groupe d'experts climat de l'Onu), cette quantité...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité