Le Premier ministre britannique Rishi Sunak se rendra finalement à la COP27

"Il n'y a pas de prospérité à long-terme sans action sur le changement climatique", a justifié le nouveau Premier ministre britannique.

New British Prime Minister Rishi Sunak speaks at Downing Street in London, Tuesday, Oct. 25, 2022, after returning from Buckingham Palace where he was formally appointed to the post by Britain's King Charles III. (AP Photo/Frank Augstein)

Le chef du gouvernement britannique Rishi Sunak a annoncé mercredi qu'il se rendrait finalement à la COP27, après avoir indiqué dans un premier temps qu'il ne ferait pas le voyage à la conférence climat pour se consacrer à des sujets domestiques.

"Il n'y a pas de prospérité à long-terme sans action sur le changement climatique. Il n'y a pas de sécurité énergétique sans investir dans les renouvelables. C'est pourquoi j'assisterai à la @COP27 la semaine prochaine: pour que l'héritage de Glasgow se traduise par un avenir sûr et durable", a tweeté le dirigeant conservateur de 42 ans.

Ce revirement intervient au lendemain de la confirmation par l'ex-Premier ministre Boris Johnson qu'il se rendrait à la COP27 en Egypte.

Rishi Sunak avait d'abord affirmé qu'il n'irait pas à la conférence climat, justifiant son absence par "des engagements pressants" au Royaume-Uni, notamment la préparation de la présentation du budget le 17 novembre, très attendu après plusieurs semaines de tempête financière, provoquée par les annonces économiques de sa prédécesseure Liz Truss, restée seulement 49 jours au pouvoir.

Après une accumulation de critiques, venant notamment du président britannique de la COP26 Alok Sharma, Downing Street a semblé peu à peu préparer le terrain à un revirement, le porte-parole du Premier ministre affirmant mardi que sa présence à la COP27 était "à l'étude".

"Bonne décision. Nous avons tous besoin du leadership du Royaume-Uni sur le climat", a réagi sur Twitter le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney.

"Heureuse" de cette volte-face, la députée verte Caroline Lucas a étrillé "un faux-pas embarrassant sur la scène mondiale". "Que ça lui serve de leçon", a-t-elle tweeté.

Reste à présent à savoir si le roi Charles III, connu pour son engagement de longue date pour l'environnement, s'y rendra également.

Vendredi, Downing Street avait indiqué que le souverain n'irait pas, sur avis du gouvernement.

"Comme c'est la pratique, l'avis du gouvernement a été sollicité et fourni sous un précédent Premier ministre et il a été convenu unanimement que ce ne serait pas la bonne occasion pour le roi Charles de s'y rendre en personne", avait déclaré une porte-parole du Premier ministre.

Le roi organise ce vendredi une réception au palais de Buckingham, réunissant 200 chefs d'entreprises, décideurs et ONG "pour marquer la fin de la présidence britannique de la COP26 et regarder vers le sommet de la COP27", selon ses services.