Le PDG de TotalEnergies interpellé par des militants à la COP27

Le PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné a été interpellé par des militants de la cause environnementale et des droits humains vendredi à la COP27, où la présence de représentants des énergies fossiles est condamnée par des ONG.

Patrick Pouyanne (C), CEO of Total Energies arrives at the International Emissions Trading Association (IETA) pavillon, during the COP27 climate conference in the Red Sea resort of Sharm el-Sheikh, on November 11, 2022. (Photo by Fayez Nureldine / AFP)
Patrick Pouyanné, CEO de Total Energies (au centre de l'image) ©AFP or licensors

Alors qu'il s'apprêtait à rejoindre une conférence, le patron du géant pétrolier et gazier français a été interpellé par quelques militants, le contraignant à brièvement s'abriter dans le pavillon de la Guinée, a constaté un journaliste de l'AFP.

S'en est suivi un rapide échange tendu avec des militants, qui reprochent à TotalEnergies de mener des projets en Russie et en Afrique de l'Est ou encore sa participation à une conférence sur le changement climatique - dont la cause première est l'usage des combustibles fossiles.

"J'ai le droit d'être ici", a-t-il répondu à l'un d'entre eux. "Je vous respecte donc respectez moi, c'est tout ce que je vous demande", a-t-il ajouté.

"Nous livrons du gaz à l'Europe parce que l'Europe en a besoin", a ajouté M. Pouyanné, dont l'entreprise a maintenu sa présence sur son site de gaz naturel liquéfié (GNL) sibérien, Yamal.

"Aujourd'hui M. Pouyanné a été interpellé pour l'impact destructif de son entreprise, de l'Europe de l'est à l'Afrique", a commenté Global Witness.

"Il est juste l'un des plus de 600 lobbyistes des industries fossiles qui ont envahi les négociations de l'ONU sur le climat", a ajouté l'ONG, qui estime que le nombre de ces lobbyistes est en hausse de plus de 25% par rapport à la COP26 qui a eu lieu l'année dernière à Glasgow.