"J’ai choisi la désobéissance civile en tant que scientifique car c’était la seule solution pour se faire entendre"

Face à l’inertie politique, certains scientifiques n’hésitent plus à s’engager de façon plus militante. Une attitude qui fait débat, mais qui traduit une inquiétude partagée parmi leurs pairs. Luc Deneire témoigne.

Luc Deneire, scientifique en rébellion
Le chercheur belge Luc Deneire, spécialiste de l'impact climatique du numérique. ©DR
Spécialiste des télécommunications et de l’impact environnemental du numérique, enseignant à l’Université Côte d’Azur, le Belge Luc Deneire, 58 ans, fait partie du mouvement Scientifiques en rébellion français. Il s’est rendu en octobre à Berlin, où des chercheurs européens ont mené des actions de désobéissance civile non violentes autour du climat. Plusieurs des scientifiques ont été emprisonnés. Juste contrôlé, Luc Deneire a pour sa part déroulé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité