Les faibles précipitations n'ont pas amélioré la situation de sécheresse en Wallonie

Les trois épisodes de précipitations enregistrés entre le 4 octobre et le 17 novembre en Wallonie ont été faibles, a indiqué vendredi la Cellule d'expertise sécheresse du Service public wallon (SPW) à l'issue d'une nouvelle réunion.

agriculture culture secheresse ferme recolte environnement climat meteo planete terre  eau temperature plante agricol farming dry mais betterave vert ecologie
La sécheresse de cet été laisse encore des traces ©JEAN LUC FLEMAL

L'indice sécheresse de l'IRM est actuellement proche de la normale. Selon les prévisions de l'Institut royal météorologique, les précipitations à venir resteront faibles.

Les niveaux des cours d'eau et des barrages-réservoirs sont relativement bas et pourraient remonter à condition que des précipitations surviennent dans les prochaines semaines. Les débits des cours d'eau navigables et non navigables se situent à des niveaux très bas pour la saison, en particulier dans le bassin de l'Escaut et de la Meuse.

Le niveau piézométrique de la plupart des masses d'eau souterraines décroît toujours. Cependant, la période habituelle de recharge (novembre-décembre) approche et les niveaux des nappes phréatiques devraient repartir à la hausse à condition que les pluies soient au rendez-vous.

Certaines communes wallonnes maintiennent des arrêtés de restriction d'usage de l'eau. En effet, les faibles précipitations de ces dernières semaines n'ont pas permis une amélioration significative des niveaux d'eau.

La cellule sécheresse est désactivée jusqu'au printemps prochain, indique le SPW. En revanche, le centre régional de crise poursuivra le monitoring des barrages-réservoirs, des nappes souterraines et des cours afin d'anticiper les risques de sécheresse pour 2023.