”En recyclant le plastique, on libère un autre poison dont on ne parle pas car il est invisible”

Titulaire de la chaire Axa, le Pr Olivier Coulembier (UMons) entame un projet de recherche de cinq ans qui vise à développer une voie plus vertueuse que les solutions actuellement employées pour recycler les déchets plastiques.

Olivier Coulembier
Olivier Coulembier ©Umons
Coût parfois plus élevé que le neuf, rejet massif de CO2, émission de particules toxiques lorsqu’il est mélangé à certains additifs, dégradation progressive de la matière première… Le recyclage du plastique n’est pas la réponse miracle que l’on peut penser : la procédure entraîne une longue série d’effets adverses, souvent inconnus du grand public. “On peut presque dire que le recyclage plastique est un mythe en effet, juge le chimiste de l’UMons Olivier Coulembier, reprenant à son compte le titre ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...