Aujourd’hui disponible dans 150 stations-service à travers le pays, le gaz naturel compressé ou CNG est un carburant économique et abordable, tant en termes de consommation que d’achat. Le gaz est ainsi entre 40 et 50% moins cher que le diesel ou l’essence à la pompe : pour un kilo de gaz, vous payez 0,910 €, pour un litre de diesel, 1,255 € et pour un litre d’essence 1,287 €. En plus, un kilo de CNG vous permet de parcourir la même distance qu' 1,3 litre de diesel ou 1,5 litre d’essence. Autre avantage et non des moindres de ce carburant : l’autonomie en hausse des véhicules qui l’utilisent. Selon le modèle et la taille du réservoir, une voiture roulant au CNG peut parcourir de 300 à 800 kilomètres. Lorsqu’il n’y a plus de gaz naturel, le moteur passe automatiquement et de façon imperceptible à l’essence. Ainsi, avec une voiture au CNG, vous roulez aussi loin qu’avec une voiture à essence normale et beaucoup plus loin qu’avec une voiture électrique. Vous ne devez donc pas imaginer votre itinéraire en fonction du ravitaillement de votre auto. Avec un réseau de 4.000 stations-service en Europe, le CNG vous permet d’aller partout en toute quiétude.

Emissions basses

Acheminé via des gazoducs souterrains, le CNG est un carburant très respectueux de l’environnement puisqu’il émet 90% d’azote en moins, 77% de poussières fines en moins et de 7 à 16% de CO2 en moins que l’essence ou le diesel. C’est tout simplement le combustible fossile le plus propre du marché ! Mais la bonne nouvelle est que le réseau belge s’approvisionne de plus en plus avec du le bio-CNG, fabriqué à partir de déchets de l’agriculture, qui permet de limiter les émissions de CO2 de 80 à 100%. Il constitue donc un moyen simple et rapide de réduire les émissions globales de CO2 et de contribuer à la lutte contre l’effet de serre.

© gas.be

L’embarras du choix

Aujourd’hui, trois constructeurs généralistes proposent des véhicules fonctionnant au CNG : le groupe Volkswagen avec ses différentes marques (Volkswagen, Audi, Skoda et Seat), Fiat et SsangYong. Si les deux premiers proposent des véhicules étudiés spécialement pour l’usage du gaz naturel compressé (qui disposent de réservoirs spécialement conçus et de mécaniques modifiées pour l’usage de ce carburant plus « sec » que de l’essence), la démarche du troisième est différente puisqu’il s’agit d’un kit proposé au prix de 3.500 € TVAC, monté dès la livraison du véhicule au Port d’Anvers. Il est disponible sur le moteur 1,5 litre qui équipe le Tivoli et le Korando. Ces véhicules sont alors modifiés et équipés de réservoirs d’une capacité de 10 ou 11 kg, qui sont placés sous la caisse. Pierre angulaire du développement du CNG, le groupe Volkswagen propose une gamme complète qui s’étend de la citadine à la berline, en passant par l’utilitaire. C’est Seat qui a désormais la charge du développement de ce carburant. Pour l’instant, le constructeur propose l’Ibiza et l’Arona TGI au CNG, en attendant la nouvelle Leon qui sera disponible à la commande à partir de la mi-février. Chez Volkswagen, les UP !, Polo, Golf et Golf Variant sont disponibles au gaz naturel. Les Caddy et Caddy Maxi le seront en 2022. En ce qui concerne Audi, la gamme g-tron comprend l’A4 Avant et l’A5 Sportback g-tron, ainsi que l’A3 g-tron qui sera bientôt disponible. Enfin, Skoda commercialise également le Kamiq, l’Octavia (et sa version Combi), ainsi que la Scala G-Tec. Du côté de Fiat, c’est la Panda qui est proposée avec une motorisation au CNG.

© Gas.be

De nouveaux constructeurs s’y intéressent

L’offre des véhicules au CNG ne pourrait être complète sans mentionner les nouvelles marques chinoises importées en Belgique par le groupe One Automotive. Cette structure belge diffuse dans ses 10 points de ventes les DFSK Glory et Fengon, ainsi que la BAIC X55, tous trois disponibles au CNG. Comme chez SsangYong, leur installation CNG est réalisée en seconde monde en Belgique. Le succès que rencontrent ces voitures prouve l’intérêt croissant du public pour le gaz naturel compressé qui constitue la solution la plus abordable pour diminuer drastiquement les émissions de CO2. Gas.be a décidé de donner un nouveau coup de pouce au développement du CNG dans notre pays en mettant l’accent sur le marché wallon afin d’encourager une expansion similaire à celle enregistrée en Flandre. Une prime de 500 euros est octroyée par les gestionnaires du réseau de distribution de gaz wallon Ores et Resa pour tout particulier résidant en Wallonie et commandant un véhicule au gaz naturel durant la période du 1er janvier au 30 juin 2021. Il n’y a donc pas de raison d’hésiter ! Vous souhaitez rouler au CNG? Découvrez tous les avantages et combien vous pouvez économiser et lisez les témoignages des conducteurs de CNG sur https://www.gas.be/fr/roulez/roulez-au-cng.