Avec les dérèglements climatiques, ce phénomène tend à devenir structurel en Belgique, expliquait récemment à La Libre le météorologue principal de l’Institut royal de météorologie (IRM), Fabian Debal. Une évolution qui oblige le monde agricole à s’adapter et à repenser ses pratiques en profondeur. Cinq chercheurs de Gembloux Agro-Bio Tech nous expliquent les pistes de solutions étudiées et, parfois, déjà mises en œuvre.

Découvrez notre dossier en cinq parties

1. La sécheresse estivale tend à devenir le "nouveau normal": "On va commencer à devoir se partager l'eau entre différents usages"

2. Pour pouvoir stocker l'eau, il faut d'abord soigner le travail du sol

3. "On n'en est pas à renoncer à certaines cultures, mais à en tester de nouvelles"

4. Le choix des variétés déterminant pour sauver les grandes cultures

5. "Il est possible d’augmenter les surfaces irriguées sans détruire la biodiversité"