Près de 3.000 personnes au total ont marché vendredi à Bruxelles, Namur, Anvers, Louvain, Hasselt et Gand dans le cadre de la 4e grève mondiale pour le climat. "Où est le plan climat ambitieux et juste socialement que nous exigeons depuis des mois? Nos gouvernements n'ont pas encore bien compris", déplorent ceux qui ont répondu à l'appel des plateformes Youth for Climate, Students for Climate et Workers for Climate, à quelques jours du coup d'envoi de la 25e conférence des Nations unies sur le climat. Pour cette 4e édition de la grève mondiale pour le climat et 24e grève scolaire belge, les organisateurs ont voulu donner la possibilité à un maximum de monde de rejoindre une manifestation près de son école ou de son domicile.

Sept manifestations ont donc eu lieu ce vendredi sur le territoire belge. Elles ont réuni environ 850 participants à Bruxelles, 250 à Namur, 500 à Anvers et Gand, 400 à Louvain, 200 à Malines et 100 à Hasselt. Elèves, étudiants, syndicalistes et militants associatifs s'y sont mêlés dans une ambiance conviviale.

"Un pas en avant, trois pas en arrière, c'est la politique du gouvernement", attend-on chanter au sein de ce méli-mélo enjoué d'élèves, étudiants, syndicalistes et militants associatifs. "On essaye de faire changer les politiques mais ils ne comprennent rien", a expliqué à Bruxelles un jeune manifestant de 12 ans, autorisé par son école à brosser les cours pour participer à la quatrième grève mondiale pour le climat.

"Quand on est né, la planète allait déjà mal. Cela doit changer, il faut agir", a enchaîné une élève de la même école et du même âge, qui regrette qu'il y ait "moins de monde que d'habitude" pour manifester.

"Après des mois et des mois passés dans la rue, il n'y a toujours pas de plan climat sérieux. Le plan climatique qui existe est discriminatoire et socialement injuste", déplorent les organisateurs de la grève en Belgique, les plateformes Youth for Climate, Students for Climate et Workers for Climate. "C'est déjà la 23e grève des écoliers et étudiants pour une justice climatique et un monde meilleur".

Des actions ont également lieu ce vendredi à Namur, Anvers, Gand, Malines, Hasselt et Louvain. Elles sont soutenues par les associations climatiques et les syndicats réunis au sein de la Coalition Climat, ainsi que par le mouvement citoyen Climate Express. Elles s'inscrivent dans le cadre de la quatrième grève mondiale pour le climat et du mouvement mondial "Fridays for Future", initié par la jeune activiste suédoise Greta Thunberg.