Environnement De l’Amazonie à la forêt de l’Ituri (RD Congo), en passant par l’Antarctique et les montagnes d’Afrique du Sud, quatre femmes scientifiques belges nous racontent leur travail en terrain extrême mais aussi leur expérience d’un milieu encore essentiellement masculin. Aujourd’hui, Stéphanie Langerock, Commissaire de la Commission baleinière internationale et de la Commission pour la conservation de la vie marine en Antarctique, qui s’en ira pour trois semaines en Antarctique dans le cadre du projet Homeward bound. Stéphanie Langerock se bat, en Belgique comme sur la scène internationale, pour préserver les espèces menacées et les écosystèmes fragiles. La diversité, de genres cette fois, elle entend aussi la promouvoir au sein des entreprises. Elle tente de faire exister les femmes dans le monde du développement durable. Rencontre. (...)