De grands donateurs (Banque mondiale, Banque interaméricaine de développement, l'ONG Conservation International) ont décidé de débloquer environ 500 millions de dollars supplémentaires pour aider à protéger les forêts tropicales, dont l'Amazonie, a indiqué lundi l'Elysée.

Ces annonces devaient être faites pendant la réunion sur l'Amazonie organisée lundi matin à l'Assemblée générale de l'ONU à New York en présence de plusieurs chefs d'Etat dont le Français Emmanuel Macron, à l'initiative de la réunion, et les présidents du Chili, de la Colombie et de la Bolivie, mais pas du Brésil.