Une température de 34 degrés a été relevée ce mardi au bord de l'océan Arctique, en Russie. Soit environ 20 degrés de plus que d'habitude.

Connu comme étant l'océan le plus froid au monde, l'Arctique est actuellement en proie à une véritable canicule. Ce mardi, le mercure est monté jusqu'à 34°à Oust-Olenek, une localité russe au bord de l’océan Arctique. "Une température incroyable de 34 degrés vient d’être enregistrée au 73e parallèle en Russie. C’est 20 à 25 degrés de plus que la normale ", s'inquiète sur Twitter Scott Duncan, un météorologue écossais.


Le 20 juin dernier, une température de 38°c avait déjà été enregistrée au niveau du cercle arctique à Verchojansk, soit 18°c de plus qu'en temps normal. Il fait donc très chaud actuellement et ces températures ne sont en rien une bonne nouvelle. "La température de l’eau de surface est exceptionnellement chaude, surtout près de la Scandinavie. Si cela continue, 2020 pourrait battre le record de 2012", poursuit Scott Duncan. De fait, la glace poursuit sa fonte et a une incidence directe sur le reste du monde. Le niveau des mers continue de monter, certaines espèces animales sont menacées d'extinction et les coraux continuent de blanchir. 

Face à ce constat, le physicien finlandais Antti Lipponen a souhaité tirer la sonnette d'alarme. "Selon les chiffres de la NASA, la zone située au nord du 64e parallèle s’est réchauffée plus de 3,8 fois plus vite que le reste du monde au cours des 30 dernières années", a-t-il écrit sur Twitter.