© Elisa Vandekerckhove

EnvironnementContenu de marque

L’agriculture durable pour faire face au réchauffement climatique : vous pouvez agir !

Adops

Publié le - Mis à jour le

Les rapports internationaux (1) sont unanimes : une personne sur neuf dans le monde souffre toujours de la faim ; une érosion sans précédent de la biodiversité est en cours et des changements climatiques aux conséquences humaines importantes, surtout dans les pays du Sud, sont annoncés. Dans ce contexte, Iles de Paix travaille avec des familles paysannes d’Afrique et d’Amérique latine et construit, avec elles, une agriculture plus durable, plus juste et plus résiliente.

Des enjeux actuels

« Un quart des émissions de gaz à effet de serre sont causées par l’agriculture et près d’un tiers si on prend l’ensemble du système alimentaire. Or, les agriculteurs du Sud sont les premières victimes des changements climatiques. La diminution des pluies rend les sols moins fertiles par exemple », nous explique François Grenade, chargé de recherche et de plaidoyer auprès d’Iles de Paix.

Par ailleurs, comme le démontre le dernier rapport écrit conjointement par l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (la FAO) et une série d’institutions internationales (2), la faim dans le monde, si elle reculait, n’a de cesse de progresser depuis 2016. « Le nœud du problème tient au fait que de nombreux agriculteurs sont trop pauvres pour pouvoir se nourrir correctement », poursuit notre chargé de plaidoyer.

Enfin, selon le rapport international de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), la sixième extinction de masse créée par les humains sur notre planète serait en cours. Plus de 40 % des espèces d'amphibiens, près de 33 % des récifs coralliens et plus d'un tiers de tous les mammifères marins sont menacés. L’agriculture serait responsable de 80 % de la perte de la biodiversité, entre autres à cause des pesticides, de la déforestation et d’une diminution de l’espace de vie des espèces sauvages.

© Tiffany Masson

L’agroécologie comme voie d’avenir

L’alternative défendue par Iles de Paix est l’agroécologie. « Il s’agit d’un ensemble de pratiques et de connaissances scientifiques qui s’inspirent des processus écologiques et naturels pour faire de l’agriculture. L’agro-écologie fait l’objet d’un intérêt et d’une reconnaissance grandissante », explique François Grenade. Elle vise à promouvoir des systèmes alimentaires viables respectueux des hommes et de leur environnement.

« Nous travaillons à améliorer les conditions de vie des familles avec lesquelles nous collaborons en développant des modèles agricoles écologiques basés sur l’autonomie et la résilience », poursuit-il. L’objectif de la résilience est de pouvoir résister aux chocs, que ces chocs soient liés à un évènement climatique ou économique, comme la baisse du prix d’une matière première sur le marché.

Des projets concrets

Afin d’augmenter la résilience, Iles de Paix promeut notamment la diversification des cultures. Non seulement pour aider les agriculteurs à amortir les chocs, mais également pour lutter contre la malnutrition. En effet, s’il y a déjà de nombreuses personnes qui souffrent de sous-nutrition, il y en a encore plus qui ont des carences : manque de nutriments et de vitamines, liés à une alimentation pauvre et très peu diversifiée.

Iles de Paix travaille également à renforcer les capacités de stockage, de transformation et de commercialisation des produits récoltés par les familles paysannes avec lesquelles elle collabore. Le moyen principal d’action est la formation ainsi que l’échange de savoirs entre paysans et paysannes. Cela participe également à améliorer l’estime de soi des individus. « Il s’agit d’un aspect plus subtil, mais il faut savoir que les agriculteurs souffrent souvent d’une image dégradée. Via notre action, nous cherchons à renforcer la dignité paysanne en valorisant les personnes et leur travail », explique François Grenade.

© Tiffany Masson

Vous aussi, vous pouvez agir !

Aujourd’hui, face aux changements climatiques, Iles de Paix encourage une autre agriculture. Une agriculture plus juste pour les producteurs, plus respectueuse de l’environnement et plus résiliente ! Chacun et chacune, à votre niveau, vous pouvez améliorer les conditions de vie des familles paysannes du Sud.

Soyez le changement. Soutenez Iles de Paix

en faisant un don :

BE97 0000 0000 4949

ou via le lien suivant :

https://www.ilesdepaix.org/soutenir/faire-un-don/

Transparence et déduction fiscale

Iles de Paix prône une transparence totale dans sa gestion financière ainsi que dans sa politique de récolte de dons. À ce titre, les comptes de l’association sont publiés et contrôlés annuellement par un commissaire aux comptes indépendant. Tout don annuel de minimum 40 € vous octroie une réduction fiscale forfaitaire de 45 % du montant versé. Une attestation vous sera automatiquement envoyée par Iles de Paix.

Iles de Paix, since 1965

Iles de Paix est une ONG de développement, fondée en 1965 par Dominique Pire, Prix Nobel de la Paix. Active dans cinq pays (en Ouganda, Tanzanie, Bénin, Burkina Faso et Pérou), la mission principale de l’ONG est la recherche et l’expérimentation de modèles alternatifs de développement et, en particulier, la promotion des systèmes alimentaires durables.

Pour en savoir plus sur ses projets :

www.ilesdepaix.org

https://www.facebook.com/ilesdepaix/

https://www.youtube.com/user/ilesdepaix

Pour aller plus loin :

IPBES : https://ipbes.net/global-assessment

IPCC : https://www.ipcc.ch/sr15/download/

FAO : https://www.wfp.org/publications/2019-state-food-security-and-nutrition-world-sofi-safeguarding-against-economic

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous