C'est le mois d'août, très chaud, qui a changé la donne, après un mois de juillet relativement frais, indique l'Institut royal météorologique (IRM) mardi. Bien que le mois de juin ait débuté avec des températures largement inférieures aux valeurs normales, il a fini par être 1,3°C plus chaud qu'en moyenne. Le mois de juillet, en revanche, a été relativement frais, malgré une température maximale de 36,5°C atteinte le 31 juillet, soit la troisième valeur la plus élevée jamais observée à Uccle. Quant au mois d'août, il a été particulièrement chaud, avec une température moyenne de 20,9°C, ce qui en fait le mois d'août le plus chaud après celui de 1997 (21,2°C), ex aequo avec celui de 1911.

À Uccle, les températures ont varié entre 7,6°C et 36,5°C durant l'été. Dans le reste de la Belgique, la température la plus élevée a été mesurée le 31 juillet à Hérinnes (Pecq), où le mercure a grimpé jusqu'à 38,2°C, tandis que la température la plus basse a été observée le 8 juin à Elsenborn (Bütgenbach), où le thermomètre affichait 2,2°C.

En termes de précipitations, les quantités régionales moyennes ont toutes été inférieures aux valeurs normales. Des pluies inférieures à la normale mensuelle ont été relevées chaque mois à Uccle. Le total saisonnier a atteint 168,2 mm, alors que la normale estivale est de 224,6 mm.

L'activité orageuse a également été faible, surtout en juillet. Le nombre de jours d'orage dans le pays s'élève donc seulement à 32 sur l'ensemble de l'été, la normale étant de 40,1 jours.

Enfin, la saison a été un peu plus ensoleillée qu'en moyenne: le soleil a brillé à Uccle pendant 602 heures et 49 minutes (normalement 578 heures et 20 minutes). Quant au vent, sa vitesse moyenne a été relativement faible sur l'ensemble des trois mois, avec 3,0 m/s (normalement 3,5 m/s).