En 2019, la part de l'énergie renouvelable dans le total de la production d'énergie était de 9,9% en Belgique, indique vendredi Eurostat, l'office de statistique européen, dans son rapport "Renewable energy in 2019". En moyenne dans l'UE, la part d'énergie renouvelable consommée était de 19,7%, à quelques points de l'objectif de 20% en 2020. Avec le Luxembourg (7%), Malte (8,5%) et les Pays-Bas (8,8%), la Belgique fait partie des 27 pays de l'Union européenne où la part d'énergies renouvelables dans la production totale est la plus basse.

Toutefois, si la part du renouvelable dans le paquet énergie avoisine les 10% en Belgique, le pays revient de loin puisqu'en 2004, selon Eurostat, la part du renouvelable n'était que de 1,9%. Cette part n'a cessé de progresser depuis lors. La Belgique cible une part de 13% en 2020.

A l'inverse, les champions du renouvelable, tous nordiques, sont la Suède avec une part de 56,4%, la Finlande (43,1%), la Lettonie (41,0%) et le Danemark (37,2%).

Selon la nouvelle ministre fédérale de l'Energie, Tinne Van der Straeten, le fait de ne pas pouvoir atteindre l'objectif en 2020 pour la Belgique est "la conséquence d'une politique timide", ces dernières années.

Seule la Wallonie atteindra son objectif en 2020, selon elle.

"Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. Ce n'est que lorsque nous travaillons ensemble dans le pays que nous évoluons de retardataire européen à leader mondial, comme nous le sommes aujourd'hui avec l'éolien offshore. Cette année a été une année record absolue pour l'éolien en mer en Belgique. Avec l'éolien offshore, compétence fédérale, la Belgique est un acteur mondial et notre ambition est de doubler l'éolien offshore à 4 GW et de l'accélérer. De cette manière, la Belgique pourra rattraper son retard aussi vite que possible et atteindre l'objectif commun dans le futur", précise-t-elle.