Le Centre régional de crise, le Service public de Wallonie (SPW), les producteurs et distributeurs d'eau potable ont dressé un état général de la situation de sécheresse en Wallonie et de ses conséquences, annonce mercredi le SPW dans un communiqué. Ladite situation est stable mais pourrait se dégrader avec la hausse des températures attendue fin juin, elle reste donc sous surveillance.

Grâce aux précipitations tombées depuis la fin du mois de mai, la situation héritée d'un début de printemps sans pluie est stabilisée. Selon le SPW, les volumes d'eau dans les barrages-réservoirs sont dans la norme et la situation est sous contrôle dans tous les sites.

Les réserves en eaux souterraines poursuivent leur descente saisonnière habituelle, mais les pluies ont temporisé la descente des niveaux, tant dans les cours d'eau navigables et que dans les cours d'eau non navigables. "Une mesure d'interdiction de l'exploitation des centrales hydro-électriques, à l'exception de celles exploitées sur les grands barrages, sera cependant activée dans les jours à venir pour stabiliser les débits", indique le communiqué.

Les kayaks et la navigation de plaisance sont autorisés depuis fin mai, mais avec quelques restrictions en ce qui concerne cette dernière activité. En effet, afin d'économiser préventivement l'eau, des mesures de regroupement des bateaux aux écluses (avec une heure d'attente) ont été prises le 2 juin et restent d'application.

La distribution publique de l'eau est globalement sous contrôle, bien que des difficultés soient rencontrées localement. La cellule pluridisciplinaire "sécheresse" rappelle l'importance d'un usage raisonné de l'eau de distribution pour préserver les ressources, d'autant plus car on s'oriente vers une situation sèche combinée à une remontée des températures pour la dernière décade de juin. Un nouveau point sur l'état de sécheresse sera annoncé début juillet.