Environnement

L'hyalomma marginatum, une espèce de tique trois fois plus grande que la normale, a été aperçue aux frontières belges, en France, au Luxembourg et aux Pays-Bas.

La tique géante est particulièrement agressive. Elle peut sentir une proie potentielle à des dizaines de mètres et la suivre pendant dix minutes sur de longues distances. Habituellement, elle préfère s'attaquer aux chevaux ou aux bovins mais elle n'hésite pas à s'en prendre aux hommes également.

Cet insecte peut être porteur de maladies graves comme la maladie de Lyme ou encore la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, dont elle est le principal vecteur de propagation en Europe. Selon l'OMS, cette fièvre peut provoquer de graves saignements qui s'avèrent mortels dans 40% des cas. Par ailleurs, il n'existe actuellement aucun vaccin connu afin de lutter contre celle-ci. Fort heureusement, elle n'a pour l'instant pas été détectée sur la cinquantaine de tiques géantes retrouvées en Europe du nord depuis 2012 rapporte le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies.

Propagation

L'hyalomma marginatum, originaire du Sud de l'Europe, de l'Afrique ou encore d'Asie, s'est principalement propagée avec l'aide des oiseaux migrateurs porteurs de l'insecte. La tique géante préfère généralement les paysages ouverts et secs. Cependant, la dégradation de leurs lieux d'habitats naturels par l'homme ainsi que le réchauffement climatique pourraient renforcer leur diffusion dans d'autres régions inhabituelles.

Se protéger

Afin de se prémunir face à d'éventuelles attaques de la tique géante, le CEPCM conseille de porter des vêtements longs, si possible élastiques aux extrémités ou de s'asperger de répulsif anti-moustiques, efficace également contre les tiques. Malgré tout, la tique géante serait plus résistante à de tels produits.