Il est "urgent" d’agir face au réchauffement climatique, qui est une catastrophe "de plus grande ampleur" que le Covid-19 et contre lequel il n’y a en plus pas de vaccin, a alerté la Croix-Rouge mardi. Plus de 100 désastres ont eu lieu pendant les six premiers mois de la pandémie, ressort-il du rapport sur les catastrophes dans le monde de la Fédération internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). "Bien sûr, le Covid est là, il affecte nos familles, nos amis, nos parents et c’est une crise très, très grave à laquelle le monde est confronté actuellement", a reconnu le secrétaire général de la FICR, Jagan Chapagain. Mais, "à notre avis, le changement climatique aura un impact plus important à moyen et long terme sur la vie humaine et sur la Terre" que le Covid-19, qui a fait au moins 1,3 million de morts depuis fin 2019. Dans le rapport, la FICR relève que de nombreuses personnes ont fait face à la fois au Covid et à des désastres.

Le nombre de catastrophes augmente

"Il n’a jamais été plus urgent" de lutter contre ces problèmes, selon elle. Les désastres de ces derniers mois ont affecté plus de 50 millions de personnes, dont la quasi-totalité a subi l’impact de catastrophes climatiques ou météorologiques. Plus de dix de ces situations ont provoqué chacune des conséquences pour au moins 250 000 personnes. D’autant plus que la moyenne annuelle des désastres a augmenté de près de 35 % en une trentaine d’années. Depuis dix ans, 83 % d’entre eux peuvent être attribués à des situations climatiques et météorologiques comme des inondations, tempêtes ou encore chaleurs extrêmes. Ils ont tué plus de 400 000 personnes et affecté plus d’1,6 milliard d’individus. L’Asie/Pacifique est la région la plus vulnérable mais toutes sont exposées.

Selon la FICR, les relances décidées par les gouvernements doivent contribuer à protéger les populations mais aussi le climat. Comme elle-même l’a appliqué ces dernières années, l’organisation appelle à davantage de financements et de politiques pour empêcher les désastres avant qu’ils n’aient lieu. Il faut répondre à l’adaptation climatique et au Covid, souligne enfin M. Chapagain.