Des recherches menées par la VUB (Vrije Universiteit Brussel) ont montré que les marées sont en partie responsables de la formation des plages sur la côte belge. Cette découverte constitue un pas en avant dans la protection de la zone côtière belge contre les effets du changement climatique. Dans le cadre du projet Crest, la doctorante en sciences de l’ingénieur de la VUB Evelien Brand a mené des recherches sur les plages de la côte belge de Mariakerke et Groenendijk pendant douze semaines entre 2017 et 2019. 

Les mesures ont montré que de forts courants de marée entraînaient le sable durant la marée haute et que la plage se reformait pendant la marée basse, lorsque la différence entre la marée haute et la marée basse était minimale. Le fait que les marées aient un tel impact sur la formation de nos plages est dû à notre situation géographique à proximité du détroit de Calais. Cela signifie que la côte belge se caractérise par une amplitude de marée de quatre mètres, tandis que l’impact des vagues est plutôt faible. Cela démontre que l’effet des variations de l’amplitude de la marée (la différence entre la hauteur de la marée haute et de la marée basse) est aussi important que l’effet des variations de la hauteur des vagues. "C’est une caractéristique unique de la côte belge, car les côtes sablonneuses sont souvent dominées par les vagues", a précisé Evelien Brand.