Bien que leur croissance ait ralenti, les énergies renouvelables représentaient l'an dernier près de trois quarts (72%) des ajouts de capacités d'énergie installés dans le monde, selon un rapport de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) publié lundi.

Ainsi, 176 gigawatts (GW) de capacités d'énergies renouvelables ont été installées l'an dernier, ce qui correspond à une hausse de 7,6%, alors que 179 GW (corrigés) avaient été installés en 2018. Plus de la moitié (54%) des ajouts de capacités ont été installés en Asie. La croissance totale des énergies renouvelables a dépassé l'an dernier de 2,6 fois celle des combustibles fossiles. "La domination des énergies renouvelables dans l'expansion de la capacité se poursuit donc, confirmant une fois de plus la tendance amorcée en 2012. En 2019, les énergies solaire et éolienne contribuaient à hauteur de 90% à la capacité renouvelable totale", constate l'Irena. 

Les énergies renouvelables représentent au moins 70% des nouvelles installations dans pratiquement toutes les régions en 2019, exception faite de l'Afrique et du Moyen-Orient, où leurs parts respectives étaient de 52% et 26% des ajouts nets de capacité. A elle seule, l'énergie solaire représentait un ajout de 98 GW l'an dernier, dont 60% installés en Asie. L'énergie éolienne a contribué pour sa part à hauteur de 60 GW supplémentaires, une croissance portée principalement par la Chine (26 GW) et les États-Unis (9 GW). 

"Aujourd'hui, ces deux technologies produisent respectivement 623 GW et 586 GW, soit près de la moitié de la capacité renouvelable mondiale. L'hydroélectricité, la bioénergie, l'énergie géothermique et l'énergie marine ont quant à elles fait preuve d'une expansion modérée depuis l'année dernière, avec respectivement 12 GW, 6 GW, 700 MW et 500 MW", note encore l'Irena. Fin 2019, la capacité des énergies renouvelables dans le monde atteignait 2.537 gigawatts (GW) et a plus que doublé depuis 2010. La part des renouvelables dans l'ensemble de la capacité énergétique mondiale s'élevait à 34,7%, contre 33,3% à la fin 2018. L'Irena relève encore dans son rapport que le renouvelable est une source d'énergie "rentable qui protège les marchés de l'électricité et les consommateurs de la volatilité, renforce la stabilité économique et stimule la croissance durable".