Europol a saisi un total de 1.346 tonnes de pesticides suspects dans 32 pays au cours des quatre premiers mois de l'année 2020, a indiqué mercredi l'agence européenne de coopération entre les polices criminelles. 

Du 13 janvier au 25 avril, la cinquième édition de l'opération "Silver Axe" a vu la quantité de produits illégaux saisis doubler par rapport à l'édition de l'année dernière. Les différents services de police, coordonnés pas Europol, ont contrôlé plus de 3.000 tonnes de pesticides lors d'inspections menées aux frontières terrestres et maritimes, sur les marchés intérieurs et lors de livraisons de colis. Au total, 260 enquêtes ont été ouvertes, deux individus ont été arrêtés et 1.346 tonnes de pesticides illégaux ont été saisies. Actuellement, huit enquêtes sont toujours en cours en Belgique, en France, en Allemagne, en Pologne, en Slovénie et en Suisse.

L'hebdomadière flamand Knack a révélé mercredi que le parquet d'Anvers avait ouvert trois enquêtes sur des pesticides illégaux. Selon ses calculs, le chiffre d'affaires annuel du marché européen pour ces produits s'élève à 11 milliards d'euros, dont 10% proviendrait du marché parallèle. L'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle estimait dans un rapport paru en 2017 que "l'industrie légitime perd environ 1,3 milliard d'euros de recettes annuelles du fait de la présence de pesticides contrefaits sur le marché de l'UE, ce qui correspond à 13,8% des ventes du secteur".

Le port d'Anvers constitue une porte d'entrée prisée pour les pesticides illégalement importés en Europe, principalement de Chine. Non testés, ces produits peuvent se révéler dangereux pour la santé, l'environnement et la biodiversité, poursuivait Knack.

En Belgique, c'est l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire qui gère la lutte contre les pesticides illégaux. Son unité nationale d'enquête, qui participe depuis plusieurs années à l'opération européenne "Silver Axe", compte une cellule de huit personnes qui se concentre sur les produits phytosanitaire. Celle-ci mène notamment des contrôles sur les substances importées.