Près d'un Belge sur trois (28,4%) a adapté son comportement en matière de voyage en avion par préoccupation pour le réchauffement climatique, selon une enquête publiée mardi par le bureau de conseil WES. 

Quarante-trois pour cent n'ont en revanche pas modifié leurs habitudes. Dix pour cent des personnes interrogées affirment ne plus du tout prendre l'avion.

L'enquête montre que la tendance est moins suivie en Flandre et par les plus de 55 ans. A contrario, les 18-24 sont les plus nombreux à avoir revu leur manière de voyager.

Parmi les personnes sensibilisées, 31% disent ne plus prendre l'avion pour des distances de moins de 1.000 kilomètres et 27% se renseignent sur les appareils utilisés par les compagnies. Seuls 12% seraient prêts à payer une compensation pour les émissions de CO2 de leur vol.

Le bureau de conseil a interrogé 1.500 Belges de 18 à 74 ans pour réaliser cette étude.