Aussi louables soient-ils, les cris du coeur en faveur du drame qui se joue en Amazonie font parfois l'objet d'imprécisions, voire de désinformations. De nombreuses illustrations publiées sur le net ont été injustement attribuées aux feux de forêt qui ravagent le "poumon de la planète" depuis le mois de juillet dernier. Légendées de sorte à faire croire au public qu'elles sont le fruit de clichés actuels, certaines photographies désignent des incendies parfois vieux de plusieurs années.

C'est le cas à nouveau aujourd'hui avec cette image regrettable de la forêt amazonienne embrasée, publiée à la fois par l'acteur hollywoodien et activiste Leonardo DiCaprio et par le président français Emmanuel Macron. Leurs commentaires font tous deux référence aux incendies qui déciment l'Amazonie, cette étendue verte qui "produit 20% de notre oxygène", comme le rappelle le chef de l'Elysée. Ce vendredi, les agences de presse mentionnaient que 2.500 départs de feux y avaient été constatés en 48 heures. Un constat dramatique qui témoigne de l'urgence de la situation.

Une image qui date d'au moins 16 ans

Certes l'image relate bien un drame similaire. Oui, elle montre un incendie en Amazonie. Mais l'image publiée par les deux personnalités publiques n'est pas celle qu'ils prétendent, car elle n'a pas été prise en 2019. La photo est le fruit du photographe américain Loren McIntyre, mort en 2003. Elle est donc vieille d'au moins 16 ans. L'intervention du président français a donc été quelque peu assombrie par ce choix d'illustration erroné, qui n'a pas échappé au climatosceptique Jair Bolsonaro. Le président brésilien d'extrême droite a saisi la balle au bond, préférant critiquer la forme que le fond de l'histoire. 

Emmanuel Macron a en effet qualifié la mentalité de Jair Bolsonaro de "colonialiste", faisant référence à sa politique de déforestation dévastatrice pour l'Amazonie. Ce à quoi le président Bolsonaro a répondu: "Je regrette que le président Macron cherche à instrumentaliser un problème interne au Brésil et à d'autres pays amazoniens dans un but politique personnel. Le ton sensationnaliste avec lequel il se réfère à l'Amazonie (avec un usage de fausses photos) ne résout rien au problème." Intervention qui ne résout pas davantage le fléau qui s'empare du poumon de la planète Terre.