Les records de chaleur se multiplient dans l'Antarctique. Et cela n'est pas sans conséquence. Outre l'inquiétante montée des eaux mise en évidence par de nombreuses études, un autre phénomène vient de faire son apparition sur le continent blanc: la neige prend une couleur rouge sang.

Comme le relaie The Independent, le phénomène a été observé dans la station de recherche ukrainienne de Vernadsky et le ministère ukrainien de l'Education et des Sciences s'est empressé d'en partager les images prises par le scientifique Andriy Zotov le 24 février dernier.

Il s'agit en réalité de "Chlamydomonas nivalis", c'est-à-dire des algues vertes présentes dans les régions froides. L'algue fleurit au printemps quand la neige fond et que le climat est plus clément. Sauf qu'avec les températures records que l'on a connues cette année, le processus s'est accéléré. Sous l'effet du réchauffement climatique, ces micro-organismes passent du vert, au jaune, à l'orange et enfin au rouge.

Mais cette couleur rouge justement est inquiétante. Car étant donné qu'elle reflète moins la lumière du soleil, les algues absorbent la chaleur, ce qui fait réchauffer le climat de la région et provoque... la fonte des glaces. Autrement dit, il s'agit là d'un cercle vicieux: plus il fait chaud, plus il y a de "Chlamydomonas nivalis". Et plus il y a de "Chlamydomonas nivalis", plus il fait chaud. 

Et comme l'explique le scientifique Andriy Zotov qui a pris les clichés, "ces floraisons ne font que contribuer au changement climatique."

A noter que ce phénomène naturel, appelé "neige de pastèque" ou "neige de sang", peut également être observé dans l'Arctique, les Alpes et d'autres écosystèmes de haute montagne.