C'est un peu la saga du moment. Depuis l'apparition mystérieuse d'un "monolithe de métal" dans le désert de l'Utah aux Etats-Unis fin novembre, plusieurs structures similaires ont été découvertes dans différents endroits du monde. D'abord en Roumanie, puis en Californie et sur l'île britannique de Wight, et pour finir chez nous, en Belgique (dans un champ de Baasrode, en Flandre orientale).

Rapidement disparues, ces structures métalliques mystérieuses ont été l'objet d'un tas de théories les plus folles les unes que les autres. Mais petit à petit, leur origine se précise. Récemment, un groupe d'artistes de Santa Fe au Nouveau-Mexique, The Most Famous Artist, a affirmé avoir créé le premier monolithe placé dans le désert de l'Utah, ainsi que celui apparu en Californie. "Vous voulez dire que ce n'étaient pas les aliens?", a publié le créateur du collectif le 5 décembre sur Twitter, en légende de deux photos où on le voit polir la surface métallique d'un de ses monolithes. Sur son site, le groupe d'artistes a même créé une page consacrée à ses monolithes, pour les vendre aux prix de 45.000 dollars, "livraison et installation comprises".


Mais le collectif américain n'est pas à l'origine de la structure métallique retrouvée sur l'île de Wight car c'est en effet un particulier qui l'a réalisée et installée, rapporte la BBC. "Quand j’ai vu le premier monolithe apparaître, j’ai trouvé ça génial. Le second est apparu et j’ai reçu un message d’un ami qui disait: 'Tu es l’homme qui peut faire ça sur l’île'", a ainsi expliqué Tom Dunford à la BBC. Le jeune britannique de 29 ans a donc construit l'objet tout seul, et l'a installé sur une plage de l'île ni vu ni connu. Tom Dunford a fait ça "purement pour le plaisir": "Je vais le laisser et laisser les gens prendre des photos, puis je retournerai le chercher dans quelques jours".

Reste maintenant à savoir qui se cache derrière l'apparition du monolithe découvert en Belgique...